Le passage de la Betclic ÉLITE de 18 à 16 menacé ? Les clubs veulent un moratoire

Le basket français est une nouvelle fois à la croisée des chemins. Prévu en 2023-2024, le passage de 18 à 16 clubs en première division masculine serait de plus en plus remis en cause, selon nos informations.  Une réforme qui aurait dû conduire trois clubs à descendre en Pro B en fin de saison 2019-2020  mais Covid-19 oblige, le championnat n’a pas pu aller à son terme. 

Une fronde des clubs contre cette réforme

Cette résolution, parmi les 22 autres votées par l’assemblée générale de LNB dans le cadre de son plan stratégique en juin 2018, avait pour objectif de raccourcir la saison et d’alléger le nombre de matches, surtout pour les équipes engagées en Coupe d’Europe. « Pour moi, les Ligues devront se fermer un peu. C’est inéluctable. L’idéal serait d’avoir un championnat entre 12 et 16 clubs », expliquait Alain Béral, le président de la Ligue Nationale de Basket (LNB), dans les colonnes du Populaire du Centre, en février 2018.

Depuis, la situation économique a évolué et la position de certains acteurs du basket français également. Ces dernières semaines, la plupart des clubs et quelques joueurs seraient montés au créneau pour protester contre ce changement de formule. « Les sujets votés et remis en cause, c’est quotidien en France. Les choses sont faites pour évoluer », explique Yvan Gueuder, vice-président de la LNB, également représentant des clubs de Pro B et président de Rouen.

Un comité directeur ce mercredi

Cosigné par l’Union des Clubs Professionnels de Basket (UCPB), le Syndicat des coaches de Basket (SCB), et le Syndicat National des Basketteurs (SNB) et approuvé par plus de la moitié des clubs, un courrier aurait été envoyé pour revenir sur ce passage de 18 à 16 clubs de l’élite. A priori, il n’aurait pas reçu d’écho. Les signataires de ce courrier souhaitentobtenir un moratoire lors du comité directeur de la LNB programmé ce mercredi matin. La convocation d’une nouvelle assemblée générale, seule à même de revenir sur la réforme, est espérée.

La Fédération Française de Basketball (FFBB) y est, elle, oppossée. L’instance fédérale, ayant sous sa tutelle la Ligue comme toutes les autres fédérations, pousserait pour que la réforme aille jusqu’au bout afin de valoriser ses sélections, 5×5 comme 3×3, en vue des prochaines échéances et surtout de Paris 2024.

Intérêts privés d’un côté, intérêts publics de l’autre, le basket français apparaît une nouvelle fois fracturé. À une semaine de la fin de la phase régulière, où la moitié des clubs seront en vacances, l’incertitude règne concernant la formule de la saison prochaine. Contactées, la LNB et la FFBB n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations.  

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires