Le pivot Tonye Jekiri vers l’ASVEL

A la recherche d’un pivot suite au départ de Miro Bilan, l’ASVEL a jeté son dévolu sur Tonye Jekiri (2,13 m, bientôt 25 ans). Sportando indique que le club rhodanien lui a montré un « intérêt sérieux ». Selon nos informations, les deux parties seraient proches de s’entendre, alors même que d’autres clubs évoluant en EuroLeague ont sollicité le Nigérian, comme le BC Khimki Region.

Si vous n’avez jamais entendu parler de Tonye Jekiri, c’est qu’il commence seulement à se montrer. Natif de Lagos, il est parti aux Etats-Unis parfaire sa formation et a pointé le bout de son nez en fin de cursus à l’Université de Miami, avec une grosse saison junior (8,6 points à 50% de réussite aux tirs, 9,9 rebonds et 1,4 contre en 30 minutes).

Une progression constante

C’est en deuxième division turque qu’il a démarré sa carrière, avec l’équipe réserve de Banvit, avant de rejoindre le club belge d’Ostende à l’été 2017. Là-bas, il a joué la Ligue des Champions (BCL) avec notamment deux confrontations contre Nanterre (5 points à 2/6 aux tirs et 6 rebonds en 17 minutes à l’aller, 6 points à 3/6 et 6 rebonds en 18 minutes au retour). Après une saison prometteuse (9,1 points à 60,3% et 7,3 rebonds pour 14 d’évaluation en 20 minutes en championnat, 8,5 points à 48,2% et 8,2 rebonds pour 14,7 d’évaluation en 22 minutes en BCL), il est retourné en Turquie, en première division cette fois, où il a continué son ascension (12,7 points à 61,4%, 10,3 rebonds et 2,4 passes décisives pour 20,9 d’évaluation en 30 minutes en championnat turc). De quoi attirer les projecteurs et donc les recruteurs.

Tonye Jekiki face à Jo Passave-Ducteil, en BCL en 2017/18 (photo : FIBA)

Grand, long, mobile, capable de défendre sur des joueurs extérieurs lors de changements défensifs, il devrait apporter encore un peu plus de densité physique à l’ASVEL. Sa rapidité pour monter porter un écran ou pour « rouler » vers le panier en fait également un joueur dangereux sur pick & roll. Un joueur qui espère continuer à progresser et se servir de sa saison à l’ASVEL comme d’un tremplin.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires