Le presque hold-up de Monaco face au Fenerbahçe : « être plus forts sur nos principes défensifs »

Crédit photo : Direction de la Communication / Michael Alesi

Mené de 19 points après trois quart-temps, l’AS Monaco a failli renverser le Fenerbahçe grâce à une incroyable remontée en fin de match. Finalement, la Roca team est partie de trop loin et a manqué de rejoindre le club stambouliote tout en haut de l’EuroLeague.

Dans une salle Gaston-Médecin peu garnie en raison de la concurrence des Bleus du foot, l’AS Monaco a offert une belle remontée mais a manqué l’occasion de rejoindre son bourreau en tête de l’EuroLeague. Cependant, le spectacle proposé par la Roca team a valu le coup et ce même si la défaite est au bout.

Presque au contact à la pause, les hommes de Sasa Obradovic ont vécu l’enfer dans le troisième quart-temps avec 34 points encaissés sur le quart et 19 points de débours (60-79, 30’). Bousculés par des stambouliotes en feu à trois-points (6/7 sur la période), les Monégasques se sont fait la cerise en l’espace de deux minutes. Dès l’entame du dernier acte, les Monégasques étaient transfigurés et ont entamé leur remontée, sans doute contrariés par les coups de sifflets du trio arbitral survenus auparavant. Ainsi, Jordan Loyd (18 points) et les siens ont à leur tour provoqué des fautes et sont allés mettre le feu dans la défense stambouliote pour revenir à six petits points (81-87, 35’). La Roca team continuait sur sa lancée et voyait Élie Okobo et Donta Hall sortir de leur boite pour revenir à un petit point du « Fener » à 42 secondes de la fin du match (91-92) mais Nigel Hayes-Davis (21 points) et Marko Guduric (11 points) ont terminé le travail sans trembler sur la ligne des lancers francs (93-96).

Monaco manque l’occasion d’être co-leader

En conférence de presse d’après-match, le coach monégasque Sasa Obradovic s’est dit satisfait de la prestation de ses joueurs contre l’une des meilleure formation d’EuroLeague du moment. « Je ne suis pas mécontent (du match) », a-t-il avoué dans les colonnes de L’Équipe. « Nous avons montré du caractère, c’était un beau combat. Pendant trois quart-temps, nous avons vu face à nous la meilleure équipe d’Europe. On s’était préparés en défense et nous n’avons pas trop mal défendu leurs systèmes, mais leurs rebonds offensifs (11 au total) et leur jeu rapide nous ont fait mal. » Face au Bayern Munich ce vendredi, toujours à domicile, la Roca Team devra se relancer et ne pas commettre les mêmes erreurs que face au Fenerbahçe comme l’a avoué Élie Okobo après la rencontre « Il faut qu’on soit plus forts sur nos principes défensifs et mieux réussir à faire bouger le ballon, sans le perdre. On leur a donné beaucoup de tirs ouverts. On n’était pas organisés sur les pick-and-roll et ils ont pu déballer leur jeu. »

Battu lors de ces quatre fois lors de ses cinq sorties toutes compétitions confondues, le vice-champion de France reste tout de même placé en EuroLeague, mais s’est fait rejoindre par le FC Barcelone et le Real Madrid, qui affichent désormais le même bilan (6 victoires et 3 défaites) après leurs victoires respectives face au Partizan Belgrade (79-68) et Valence (73-80).

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires