Les Metropolitans 92 craquent en prolongation face à Monaco

Crédit photo : Olivier D’Almeida

Pour le compte de la 12e journée de Betclic ELITE, les Metropolitans 92 recevaient l’AS Monaco au Palais des Sports Marcel Cerdan. Les hommes de Vincent Collet ont mené la vie dure aux Monégasques pendant tout le match mais se sont inclinés en prolongation (82-95) malgré la belle performance du duo Victor Wembanyama - Tremont Waters. Monaco s’empare de la place de leader de Betclic ELITE.

Comme à son habitude, Sasa Obradovic a creusé une tranchée devant son banc et n’a pas cessé de s’époumoner sur les phases d’attaque et les phases défensives de son équipe notamment lorsque Victor Wembanyama transperçait la défense monégasque dans le premier quart. Attendu au sein d’un Palais des sports Marcel Cerdan plein à craquer et sous les yeux de Michael Douglas et Kévin Séraphin, « Wemby » l’était et l’assistance n’a pas été déçue, du moins durant une grande partie du match face à un adversaire qui est actuellement classé deuxième d’EuroLeague.

Privés de Ibrahima Fall Faye toute la saison en raison d’une rupture des ligaments croisés, alors qu’Armel Traoré (ménisque) et Aaron Henry (quadriceps) sont également à l’arrêt, les hommes de Vincent Collet ont tenu tête à Monaco jusque dans les derniers instants et ont même eu deux fois l’occasion de l’emporter dans la dernière minute. Tremont Waters n’a réussi qu’un seul de ses lancers-francs (76-76) avant de manquer, derrière l’arc, le panier de la victoire et que Monaco ne renverse les Mets 92 à l’expérience. « On n’était pas à 100 % mais ce n’était pas un manque de respect à l’égard de Boulogne », avouait Sasa Obradovic en conférence de presse. « Il est d’autant plus satisfaisant de voir la manière dont nous avons réagi en deuxième mi-temps, nous avons élevé notre niveau défensif et notre rythme. On a réussi à limiter Wembanyama, ce qui n’est pas évident, en lui envoyant différents joueurs, grâce notamment à la défense de John Brown et Yoan Makoundou. »

Victor Wembanyama débridé puis limité

Victor Wembanyama
Victor Wembanyama a répondu présent face à Monaco en inscrivant 27 points mais a manqué d’énergie en fin de rencontre (Photo : Olivier D’Almeida)

La troupe de Sasa Obradovic a su revenir alors qu’elle semblait pourtant bien mal embarquée à la mi-temps d’un match où elle était menée de 10 points (45-35). Mais avant ça, les Monégasques ont été cueillis à froid et ont subi les assauts de Victor Wembanyama (10 points 5/6 aux tirs et 3 rebonds dans le premier quart) et Tremont Waters (10 points à 4/5 aux tirs et 1 rebond dans le premier quart) qui ont poussé le coach serbe à prendre un temps mort pour remettre son équipe dans le droit chemin après seulement quatre minutes de jeu (13-4, 4’) avant de réagir, mais en vain. Monaco était mené à la mi-temps et faisait face au collectif des Metropolitans 92 (45-35, 20’).

Auteur de 27 points, 11 rebonds, 3 passes décisives et 3 interceptions, Victor Wembanyama a enchaîné les dunks enragés et les actions de classe, mais aussi les temps faibles notamment quand l’antidote monégasque John Brown III s’est occupé de la pépite du Chesnay et que celle-ci était coupée du ballon. Fatigué en fin de partie, il a manqué d’impact dans la prolongation, mais a encore produit un match plus que correct. « Plus que ses points marqués, ce que je retiens surtout, c’est sa bonne activité en défense », reprend son coach Vincent Collet. « Il a été plus actif qu’à l’accoutumée. Et ça, c’est vraiment bien. » De son côté, Tremont Waters a aussi avoué la difficulté de transmettre des ballons à son coéquipier. « Reconnaissons aussi qu’il a été très très bien pris en défense. Nous n’avons pas pu, je n’ai personnellement pas pu, lui donner les ballons qu’il réclamait », tandis que le coach Monégasque pense que le jeune de 18 ans en a trop mis. « Je pense qu’il était un peu en surrégime en début de partie. Il a encore besoin de savoir mieux gérer ses fins de match. »

Monaco a eu plus de jus

Bousculés par l’intensité défensive de Monaco en seconde période, les Metropolitans 92 ont concédé un 12-0 conclu par un énorme dunk de Yoan Makoundou (13 points, 2 contres) (63-62, 32’) avant de craquer dans les derniers instants sous le rouleau compresseur monégasque emmené par Elie Okobo (28 points) – encore une fois décisif dans le dernier acte et qui bat son record de points cette saison – et, ce, malgré les bonnes performances de Tremont Waters (21 points, 4 passes décisives) et Hugo Besson (16 points, 5 rebonds).

Elie Okobo
Elie Okobo et les Monégasques ont renversé le match à l’expérience et sont désormais seuls leaders de Betclic ELITE. ( Photo : Olivier D’Almeida)

En prolongation, Boulogne-Levallois n’a pas existé et a manqué de jambes par rapport à une équipe monégasque qui avait certes, les jambes lourdes après sa prestation à Madrid mais qui était surement plus en rythme pour pouvoir faire la différence. « Nous avons été inexistants en prolongation et je suis déçu car on avait ce match et on leur donne », a déclaré Vincent Collet. « Après un très bon début, nous sommes devenus individualistes, nous avons perdu trop de ballons, forcé trop de choses. Nous avons manqué d’expérience, nous avons manqué de métier et cela s’est fait sentir. » Un manque d’expérience que l’AS Monaco a immédiatement sanctionné par l’intermédiaire de Mike James. Le héros de Madrid a rentré un tir à mi-distance et a distribué de bons ballons à Donatas Motiejunas à l’intérieur puis à Jaron Blossomgame derrière l’arc pour plier une affaire (79-88, 43’) qui aurait pu prendre une autre tournure avant la prolongation. « Après l’exploit au Real Madrid, je m’attendais à ce que ce match puisse être difficile à aborder mentalement, que cela nous coûte au niveau de l’énergie, spécialement avec les blessures qui nous touchent (Jordan Loyd, nez cassé, Alpha Diallo, sur la feuille mais qui a été économisé ce dimanche soir) en ce moment », a admis le coach serbe de la Roca Team.

Battus à Roanne mardi, les hommes de Vincent Collet sont désormais à deux victoires des Monégasques et doivent réagir pour ne pas trop se faire distancer. De son côté Monaco, défiera Barcelone mercredi (19h00) en Euroleague à Gaston-Médecin et enchaînera face à l’Alba Berlin vendredi (21h00) et au Portel dimanche (13h30).

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

A Levallois-Perret,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires