L’incroyable 27 à 2 du Mans contre Nanterre : « Le banc a apporté ce qu’il nous manquait », Elric Delord

Et de deux ! Le Mans a signé sa deuxième victoire en deux matches cette saison en l’emportant 86-75 contre Nanterre. Pourtant, le MSB était mené de 15 points (46-61) en milieu de troisième quart-temps. Grâce à un cinq composé de Matthieu Gauzin, Taylor Rochestie, Kenny Baptiste, Williams Narace et Valentin Chery, les Sarthois ont signé un 12-0 pour finir la période et ainsi revenir dans la partie (58-61). Sur leur lancée, ils ont débordé les visiteurs (73-61) et après une action à 4 rebonds offensifs à 4 minutes de la fin, Williams Narace a fait le break. Comptez-bien : Le Mans a passé un 27 à 2 aux Nanterriens en une dizaine de minutes (dont un 22-0).

« Le banc a apporté ce qu’il nous manquait, a commenté le coach vainqueur Elric Delord après la rencontre. Cela est dû au fait qu’ils ont moins joué au dernier match. On était en difficulté, ce sont les joueurs du banc qui nous ramènent dans le match, ils sont exemplaires à ce moment-là. Ils ont su monter en intensité défensive et monter en agressivité. On a couru, on a eu des paniers faciles, on a été plus patients en attaque pour prendre les bonnes opportunités. On a réussi à attaquer plus fort et à aller au cercle. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a réussi à marquer des dunks. Quand on n’est pas bien au troisième quart temps, tout le monde est un peu éteint, les joueurs ont alors allumé une mèche et l’apport du public d’Antarès a été important. Cela nous a permis à ne pas encaisser de paniers pendant 7 minutes et marquer 22 points sans en encaisser. Toutes les équipes sont capables de gagner des matches avec 10 ou 11 joueurs, c’est signe qu’il y a une équipe qui vit bien.  C’est le type de victoire qui soude un groupe. L’état d’esprit des cadres a été remarquable quand les autres joueurs étaient sur le terrain. Il faut qu’on continue à progresser notamment dans les pertes de balles. »

Outre le gros match de Williams Narace (14 points à 6/8 et 8 rebonds pour 22 d’évaluation), Kenny Baptiste (14 points à 7/10 et 5 rebonds pour 16 d’évaluation en 23 minutes) et Matthieu Gauzin (10 points à 2/4 aux tirs et 5 passes décisives pour 15 d’évaluation en 17 minutes) se sont illustrés.

« L’apport de Kenny Baptiste a été important. Nanterre a fait le choix de mettre Bastien Pinault sur lui, il en a profité. Il doit poursuivre, c’est la régularité qui compte. Idem pour Matthieu Gauzin. Dante Cunningham s’acclimate de mieux en mieux, il a la volonté d’apprendre. Il répète les systèmes avant l’entrainement avec mes assistants. C’est symbolique de l’état d’esprit. »

Le Mans va maintenant devoir l’emporter hors de ses bases, avec un match à Monaco dimanche.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires