Marcos Suka-Umu quitte Saint-Vallier

L’histoire prend fin entre Marcos Suka-Umu (1,91 m, 36 ans) et le SVBD. L’arrière espagnol quitte la Drôme après deux saisons, a annoncé le club ce mardi 8 juin. Avec Saint-Vallier, il aura connu une montée en Pro B et un maintien à ce niveau lors du dernier exercice.

Il était arrivé en France sur le tard. Il avait rallié Lille pour deux saisons entre 2017 et 2019, avant de signer une année à Vichy. C’est finalement Saint-Vallier qui s’est attaché les services de cet arrière d’expérience en 2020. Ce n’était pourtant pas gagné : avant de signer en faveur du SVBD, le Madrilène d’origine avait l’intention de parapher un contrat à Metz, en NM2. Avec Saint-Vallier, Marcos Suka-Umu a produit deux saisons fournies sous les ordres de Philippe Namyst entre 2020 et 2022. Cette année, il a été le joueur le plus utilisé du côté de Saint-Vallier (974 minutes au total) tout en produisant 10,8 points à 50,6% de réussite aux tirs, 2,9 rebonds et 4,7 passes décisives pour 12,1 d’évaluation en 29 minutes. 

Une après carrière assurée

Malgré cela, le leader de cette équipe du SVBD, qui aura 37 ans en juillet, ne fait plus partie des plans du club. Saint-Vallier souhaiterait entamer un nouveau cycle dans lequel Marcos Suka-Umu n’entre donc pas. Seuls trois joueurs ont été conservés par le club Drômois (Vincent Ateba, Florent Tortosa et Alexis Thomas), ainsi que le duo de coachs Philippe Namyst et Jérôme Grecksch.

Est-il venu le temps de la retraite sportive ? Nous ne sommes pas en mesure de le confirmer pour le moment, bien que le joueur prépare son après carrière depuis un long moment. Il a affirmé, dans un article du Dauphiné Libéré, suivre depuis trois années une formation pour devenir coach professionnel : 

« J’espère continuer après ma carrière de joueur. Depuis trois ans, je fais une formation pour devenir coach professionnel et là c’est ma dernière année d’études. C’est une saison de transition. Je ne fais qu’aider plus qu’autre chose. Quand c’est possible, je m’entraîne le lundi ou mardi matin avec un ou deux jeunes. Cela dépend de notre planning », avait-il expliqué fin décembre 2021.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires