Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Matthew Strazel veut s’inspirer d’Andrew Albicy en équipe de France

Équipe de France - Matthew Strazel va connaître sa première sélection en équipe de France A en février. Il compte beaucoup apprendre d'un autre meneur, le vétéran Andrew Albicy.
Matthew Strazel veut s’inspirer d’Andrew Albicy en équipe de France

Matthew Strazel était partenaire d’entraînement de l’équipe de France A lors de la préparation de la Coupe du monde 2023.

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Matthew Strazel (1,82 m, 21 ans) va faire ses grands débuts en équipe de France A sur ce mois de février 2024. Déjà partenaire d’entraînement lors de la préparation de la Coupe du monde 2023, le meneur de l’AS Monaco fait cette fois partie des 13 joueurs convoqués pour les deux premiers matches de qualification à l’EuroBasket 2025.

Avant de rejoindre le groupe France le lundi 19 février, le lendemain de la finale de la Leaders Cup, l’ancien joueur de Marne-la-Vallée et de l’ASVEL s’exprime sur cette convocation. « Même s’il y a plein d’échéances entre, j’ai vraiment hâte d’y être, explique-t-il sur le site Internet de la Fédération française de basketball. Je suis fier de faire partie de ce groupe avec tous les noms qu’il y a autour de moi. » Sur le poste 1, Matthew Strazel partagera les responsabilités avec un autre joueur de sa génération, Nadir Hifi, un autre meneur scoreur en pleine ascension, Sylvain Francisco, et un vétéran gestionnaire, Andrew Albicy. Ce dernier représente un bel exemple pour Matthew Strazel. Joueur vif au centre de gravité bas, cet autre Francilien a acquis une très belle réputation à haut-niveau grâce à sa défense sur l’homme, sa gestion offensive et son leadership. Toujours calme, avec un fort esprit d’équipe, il a su s’imposer chez les Bleus (mais pas que) grâce aux nombreuses qualités décrites ci-dessus.

« Je vais beaucoup m’inspirer de ce qu’a fait Andrew ces dernières années, essayer de copier son côté défenseur et la façon dont il maîtrise ses émotions, explique Matthew Strazel. Je trouve que c’est quelque chose qu’il fait super bien et au poste de meneur c’est une des clés. Je veux vraiment m’inspirer de lui, notamment lui demander comment il fait depuis toutes ces années pour faire partie des groupes à chaque fois. Du côté de Sylvain je sais que ça va être une superbe expérience de jouer à côté de lui. C’est un joueur qui a de la dynamite, comme Nadir qui peut changer le cours d’un match. J’ai vraiment hâte, je sais qu’on va s’entraider. On se connait, on s’aime bien. D’un point de vue personnel j’aime beaucoup le groupe et j’ai hâte de travailler avec tout le monde. »

« Je suis conscient qu’il manque encore plein de choses à mon jeu pour être un joueur confirmé d’EuroLeague »

Pour s’installer en équipe de France A dans le temps, Matthew Strazel devra certainement s’imposer en EuroLeague, à Monaco ou ailleurs. Car si le triple champion de France a réalisé de grosses performances en Betclic ELITE cette saison, il peine à gagner du temps de jeu en EuroLeague. La Roca Team dispose de quatre autres arrières de renom (Mike James, Kemba Walker, Jordan Loyd et Elie Okobo), ce qui ne lui laisse que peu de place pour s’exprimer en Coupe d’Europe.

« J’ai pris beaucoup de confiance en championnat et avec mes performances je m’attendais à grappiller du temps de jeu petit à petit. Ce n’est pas venu. Je suis conscient qu’il manque encore plein de choses à mon jeu pour être un joueur confirmé d’EuroLeague et à Monaco c’est compliqué de bousculer la rotation avec tous les joueurs autour de moi, des joueurs qui ont des palmarès incroyables. »

Blessé à la main dernièrement, Matthew Strazel n’a plus joué depuis le 13 janvier, sans que son club ne s’exprime sur la date potentielle de son retour.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion