Mike Scott devrait rester au SLUC Nancy !

Crédit photo : Christophe Canet

Pigiste de luxe de Donte Grantham, arrivé fin octobre, Mike Scott devrait bel et bien prolonger son aventure avec le SLUC Nancy. L'ailier-fort américain, aux 612 matchs NBA, aidera donc le club lorrain dans sa mission maintien en Betclic ÉLITE. Mais voilà, Sylvain Lautié et son staff vont devoir se séparer d'un joueur étranger.

C’est une nouvelle qui devrait ravir les 6 000 âmes qui peuplent régulièrement Gentilly et les sympathisants du SLUC Nancy. Arrivé fin octobre pour pallier l’absence de Donte Grantham, Mike Scott (2,03 m, 34 ans) devrait bel et bien prolonger son bail en Lorraine jusqu’à la fin de saison, selon nos informations. « Je prends beaucoup de plaisir ici », déclarait récemment le natif de Chesapeake (Virginie) dans les colonnes de l’Est Républicain. « Et je n’ai aucune envie d’aller quelque part où mon temps de jeu et mon terrain d’expression seront limités. Ça n’aurait aucun sens. Ici, j’ai un rôle qui me plaît. » Un supporter nancéien a même ouvert une cagnotte il y a quelques jours pour espérer garder la nouvelle coqueluche de Gentily. Les 429 €  n’ont pas dû peser grand chose mais veulent dire beaucoup sur l’importance prise par Mike Scott ces dernières semaines en Lorraine.

Depuis son arrivée, Mike Scott est un peu l’homme providentiel du SLUC Nancy. Sous sa coupe, les hommes de Sylvain Lautié ont arraché de précieux succès dans la course au maintien (Roanne, Le Portel et Blois), malgré le naufrage à Fos-sur-Mer, vendredi. Avec dix saisons passées en NBA et 612 matchs dans les jambes, Mike Scott s’est parfaitement acclimaté à la Betclic ÉLITE pour sa première année sur le Vieux Continent. En huit matches de championnat, il tournait à 13,3 points à 52,6 % de réussite aux tirs, 6,8 rebonds et 1,1 passe pour 13,3 d’évaluation.

Le SLUC va devoir se séparer d’un NJFL

Avec Mike Scott dans ses rangs jusqu’à la fin de la saison, le SLUC Nancy est à la croisée des chemins et va devoir se séparer d’un joueur non formé localement (NJFL). Pas toujours au niveau, l’arrière Roberto Gallinat ou surtout le meneur Kyle Vinales pourraient en faire les frais. Quoi qu’il en soit, Mike Scott, avec sa coupe afro et ses dizaines de tatouages chevillés au corps, continuera de faire les beaux jours de Gentilly en 2023…

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires