Monaco s’impose à Pau après un match épique et rejoint l’ASVEL en finale

Après sa victoire mardi soir (82-76), l’Elan Béarnais repartait au charbon ce jeudi pour tenter de revenir à deux manches partout dans cette demi-finale des playoffs de Betclic ELITE. Les joueurs d’Eric Bartecheky se sont battus jusqu’au bout en remontant un déficit de 16 unités. Finalement la Roca Team s’est imposée au bout du suspense (83-85) et a dû s’employer pour retrouver l’ASVEL en finale.

Sous les yeux de la légende Howard Carter, Pau a démarré le match tambour battant et a pris les devants dans cette rencontre grâce au duo palois composé de Justin Bibbins et Brandon Jefferson à la fin d’un premier acte très animé derrière l’arc avec un 5/8 à 3-points qui donnait le ton (26-20). La Roca Team s’est alors remise en ordre de marche et a stoppé les palois dans le milieu du deuxième quart grâce à Mike James et Will Thomas en attaque laissant la défense paloise en difficulté à l’heure de rentrer aux vestiaires (40-45, 20’).

Un trou d’air dans le troisième quart puis la remontada

Au retour sur le parquet, Pau passait totalement à côté et voyait les Monégasques prendre une large avance de 18 points sur un 8-0 dès l’entame du troisième acte (45-63, 27’). Pau va alors revenir à -13 grâce à Landing Sané et Brandon Jefferson derrière l’arc mais en vain. Finalement, les hommes de Sasa Obradovic vont se déconcentrer et plus précisément Léo Westermann, qui a écopé d’une seconde faute antisportive synonyme de retour au vestiaire et de fin de match dans un moment où la Roca Team était encore à distance respectable des Palois.

De ce fait de jeu, Pau allait alors remonter l’ASM à coup de 3-points salvateurs donnant un 10-0 qui leur permettait de revenir au contact (71-77, 35’). La Roca Team a tremblé sous l’assaut palois avec à la baguette encore ce diable de Brandon Jefferson qui enfilait les perles à 3-points (78-81 puis 81-83, 38’). Finalement, Monaco pouvait compter sur son soldat Will Thomas, pour reprendre deux possessions d’avance avant que le héros du soir palois, Brandon Jefferson, ne rate la cible sur un ultime tir lointain à 5 secondes du terme.

À la marque, Pau a pu compter sur son duo Justin Bibbins (16 points, 2 rebond, 4 passes décisives et 3 interceptions pour 19 d’évaluation) et Brandon Jefferson (34 points à 7/16 à 3-points et 9/11 aux lancers-francs, 2 rebonds, 5 passes décisives et 1 interception pour 30 d’évaluation.) pour toujours rester en vie et continuer d’espère alors que du côté monégasque, Mike James a inscrit 21 points mais a été maladroit derrière l’arc (2/10) tandis que le secteur intérieur a répondu présent avec Donta Hall (12 points, 7 rebonds, 3 passes décisives et 1 interception pour 22 d’évaluation) et Will Thomas (15 points à 7/8 aux tirs, 4 rebonds, 2 passes décisives et 20 d’évaluation), bien aidés par Léo Westermann (12 points, 7 passes décisives, 1 rebond pour 14 d’évaluation).

Monaco – ASVEL : un premier titre pour l’ASM ?

Grâce à ce dur succès, l’équipe de Sasa Obradovic retrouve l’ASVEL pour un remake de 2019. Une troisième finale tant attendue entre les deux formations d’Euroleague qui s’annonce déjà électrique à l’heure où l’ASVEL est double champion de France en titre et dispose de l’avantage du terrain alors que Monaco va vouloir aller chercher son premier championnat de France.

Rendez-vous mercredi à l’Astroballe à 20h30 pour vivre une finale qui s’annonce déjà comme une série d’anthologie.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques du match

par

Qui a écrit ce papier ?

GabrielPJ

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires