Nanterre enchaîne en stoppant Strasbourg

Nanterre a mis fin à la série de six victoires de la SIG Strasbourg en Jeep ELITE en s’imposant de 3 points (90-93) en Alsace.

Si Strasbourg inscrivait les deux premiers points de la rencontre grâce à des lancers de Jerai Grant, Nanterre répondait par un 7-0, permettant de creuser un premier petit écart (2-7, 2e). Malgré deux paniers signes Gabe York et Scottie Reynolds, la SIG enchaînait les pertes de balle et était sanctionnés par les visiteurs et spécialement Dallas Moore, déjà auteur de sept points après moins de cinq minutes de jeu (6-14,4e). Le temps mort demandé par portait ses fruits, du moins en attaque car Nanterre continuait à trouver des failles dans la défense alsacienne (13-22,8e). Isaïa Cordinier était le second nanterrien à atteindre les dix points et son panier enterinait le score du premier quart temps, 15-27.

Avec un primé d’entrée de période, Travis Trice réveillait le Rhenus. Boris Dallo lui emboitait le pas avec un dunk après pénétration mais en face, Taylor Smith régnait en maître dans la raquette (24-35,13e). Mué en joker offensif de luxe, Travis Trice allait presque à lui tout seul ramener les Alsaciens sur les talons des Nanterriens avant que Dallo, à trois-points, n’égalise (35-35,15e). Le jeu de passe de la SIG gênait beaucoup plus Nanterre et les Strasbourgeois prenaient les commandes du match (45-44, 18e), qu’ils conservaient jusqu’à la pause (49-47).

En difficulté en fin de première période, Nanterre se rebiffait au retour des vestiaires. Isaïa Cordinier était un vrai poison pour la défense alsacienne et les visiteurs prenaient les devants (54-58, 24e). La SIG se remettait en ordre de marche en défense et égalisait (58-58,27e) avant que Spencer Butterfield ne sorte de sa boîte pour inscrire son premier panier du match (58-61). La fin du troisième acte se jouait aux lancers et l’écart entre les deux équipes se stabilisant à deux points en faveur de Nanterre, 64-66.

Deux points qui se transformaient rapidement en huit après un panier de Butterfield (66-74, 33e). Quentin Serron trouvait lui aussi enfin la faille de loin alors que la bonne relation Trice-Inglis permettait à la SIG de revenir à-1 (73-74, 36e). La fin de match devenait électrique et Cordinier se fendant d’un 3+1 salvateur (80-86,39e). Dans la foulée, Gabe York faisait 3/3 aux lancers et laissait Strasbourg en vie. Aucune des deux formations ne flanchaient aux lancers en fin de match et Nanterre s’imposait malgré un dernier primé de York, 90-93.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires