Nanterre s’écroule à Patras malgré un duo Kaba – Cordinier performant

Pourtant, la rencontre avait plutôt bien commencé. Alpha Kaba a donné le rythme à ses coéquipiers avec 18 points marqués à la mi-temps. Isaïa Cordinier, lui, nous a fait un numéro en défendant solidement sur la menace Ian Miller (ex-Gravelines et Roanne). Mais pourtant, les Franciliens ont perdu pour la troisième fois de suite en EuroCup, sur le terrain des Grecs de Patras (88-72). À la pause, menés par un bon duo Cordinier-Kaba (32 des 44 points marqués), Nanterre était mené 46-44. 



« Il faut limiter les erreurs et il faut que l’on soit plus dur défensivement. Il faut que les joueurs du banc apportent plus ». L’entraineur adjoint de Nanterre 92, Philippe Da Silva, n’était pas satisfait du rendement défensif des siens à la mi-temps, et cela ne s’est pas arrangé…

Alpha Kaba a pris un coup, perdu sa lentille, et commis sa troisième faute alors qu’il restait 8 minutes et 44 secondes à jouer dans le 3e quart-temps. Handicapé donc, Pascal Donnadieu ne l’a plus fait jouer du quart-temps. S’en est suivi des mauvais choix en défense. L’attitude n’y était plus pour les joueurs des Hauts-de-Seine qui ont subit le réveil d’Ian Miller (19 points, 2 rebonds et 3 passes décisives pour 21 d’évaluation) et de Charis Giannopoulos (21 points, 4 rebonds et 2 passes décisives pour 23 d’évaluation). Malgré une tentative de révolte de la part de Tyler Stone (16 points dont 4 3-points), les joueurs de Nanterre se sont écroulés en terre grecque pour s’incliner de 16 points (88-72). 

Le gros point noir de la rencontre est, encore une fois, la performance de Dwight Buycks qui n’arrive toujours pas à trouver ses marques. L’américain aux 49 matchs NBA, MVP étranger de Pro A lors de la saison 2012/13 avec Gravelines-Dunkerque, a joué à contre-sens et fini avec une évaluation négative sur cette rencontre (-5). 

Lors de la prochaine journée d’EuroCup, Nanterre recevra le club turc de Tofas Bursa et essayera de briser cette série de trois matchs sans victoire en EuroCup.  



par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires