Nantes : « Si c’est inquiétant ? En tous les cas ce n’est pas rassurant », confesse Jean-Marc Dupraz

Crédit photo : Sébastien Grasset

Nantes reste sur trois défaites de suite en Pro B et affiche pour le moment un bilan peu flatteur de 7 défaites en 11 matches. Y a-t-il déjà de quoi s'inquiéter à l'Hermine ?

Les années passent et les difficultés restent importantes du côté de Nantes. Club professionnel masculin de la plus grande ville de l’une des plus importantes régions basket de France, l’Hermine n’arrive pas à passer un cap. Depuis la Leaders Cup Pro B remportée en 2020, les saisons compliquées s’enchaînent. Malgré un bel effectif sur le papier, l’exercice 2022-2023 n’est pas parti de la meilleure des manières. Après deux succès pour démarrer la saison régulière, le groupe de Jean-Marc Dupraz a enchaîné les défaites. Au point d’être 14e à Noël avec 7 revers en 11 rencontres. Vendredi soir, l’Hermine a sombré en première mi-temps (16-35, 15′) contre l’Alliance Sport Alsace, pourtant 18e, avant de revenir puis de s’incliner 83 à 80 à domicile devant 4 300 spectateurs. Ce troisième revers consécutif fait tâche pour l’équipe qui espérait jouer les premiers rôles en Pro B.

« Nous devons mettre trop d’énergie pour essayer de revenir au score, a analysé après la rencontre Jean-Marc Dupraz. Aux moments clés il nous manque de la lucidité, la fatigue est là et la fragilité s’installe. Quand nous passons devant nous sommes incapables de tuer le match, trop de fébrilité ! C’est le même constat depuis trois matchs… Si c’est inquiétant ? En tous les cas ce n’est pas rassurant ! Nous perdons de 3 points (avec une adresse de) 53% aux lancers francs et 18 ballons perdus.

Il faut mieux appréhender notre intensité défensive et nous manquons de concentration, voir même de compréhension sans doute par un manque de connaissance du jeu ! Peut-être un souci de professionnalisme… Dans ce type de fin de match nous sommes très fébriles ».

Le match de mardi soir à Saint-Chamond – autre équipe décevante avec le même bilan – s’annonce déjà primordial pour Nantes. Autrement, la trêve hivernale s’annonce tendue sur place.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires