Portée par Gavin Ware, la JDA Dijon s’en sort face à Fos

Après son gros coup réalisé à Nanterre avec un match maitrisé de bout en bout (74-85), Fos n’est pas parvenu à récidiver à Dijon. Dans le dur face à Lavrio en BCL puis l’ASVEL et Monaco, la JDA a depuis remporté trois matches. Car ce mardi soir, elle s’est en effet imposée – non sans mal – devant les hommes de Rémi Guitta (84-72).

Dominés d’entrée (8-2, puis rapidement 15-4), les Fosséens ont tout de même fait un rapproché en fin de deuxième quart-temps. En difficulté cette saison jusqu’ici, D’Mitrik Trice  (10 points et 2 rebonds au final) a réalisé quelques bons passages ainsi que Kevin McClain (16 points, 4 rebonds et 4 passes décisives) ; permettant aux visiteurs un retour express (41-35, 20e).

Fos n’abdique pas

Trois paniers primés de suite au troisième quart-temps ont donné à la JDA un nouveau matelas d’avance (50-39, 23e). Touchée par des blessures sur les ailes (Gaillou, Simon), Dijon s’appuyait sur son secteur intérieur pour pousser une équipe de Fos qui n’entendait pas se laisser abattre aussi facilement.

Gavin Ware, gavé de ballons, faisait un chantier à l’intérieur (28 points à 12/13 et 10 rebonds), là où les provençaux avaient aussi un blessé. Stratospéhrique, l’ancien joueur de Levallois et du BCM faisait la loi dans la raquette, malgré Zach Peacock (14 points et 6 rebonds) et 10 rebonds offensifs captés par les BYers.

Des secondes munitions qui tendaient à rapprocher les deux équipes. D’autant que le Palais des sports tremblait quand David Holston (16 points et 9 passes) sortait touché à l’épaule après un écran. Mais le petit meneur (25 de +/- dans une victoire de 12 points !) allait finalement revenir mettre de l’ordre dans le money time.

Sans briller mais au courage au vu de l’effectif amputé de certains membres, les Bourguignons finissaient par l’emporter devant une valeureuse équipe de Fos (84-72), enchainant par la même occassion un troisième succès de suite toutes compétitions confondues. Dijon passe ainsi au classement devant son adversaire du soir.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires