Pour son premier match de préparation, la France chute en Espagne

Pour sa première rencontre de préparation avant les Jeux olympiques de Tokyo, l’équipe de France a dû rendre les armes en Espagne, championne du monde en titre. Malgré de belles séquences, les Bleus ont été dominés par la Roja (86-77), ce jeudi 8 juillet à Malaga, dans la touffeur andalouse.

Sans Rudy Gobert, arrivé dans le groupe ce jeudi après la demi-finale de conférence du Jazz, Nicolas Batum, finaliste de la Conférence Ouest avec les Clippers et Thomas Heurtel, touché à un pied, l’équipe de Vincent Collet, portée par les deux leaders offensifs Evan Fournier (20 points à 6/14 de réussite aux tirs, dont 2/9 à 3-points et 3 passes décisives en 31 minutes de jeu) et Nando De Colo (17 points à 6/11 aux tirs et 7 passes décisives en 30 minutes) a vaillamment accroché la sélection ibérique. Mais le collectif ibère, guidé par quatre joueurs à plus de 10 points (Rudy Fernandez, Ricky Rubio, Alberto Abalde et Sergio Rodriguez) a anéanti les espoirs tricolores.

Un collectif espagnol déjà rodé

C’est dans le deuxième quart-temps que les Bleus ont lâché du lest. Après un premier quart-temps de qualité (24-21), symbolisé par la belle entrée de l’ancien Antibois Timothé Luwawu Cabarrot (8 points à 3/3 aux tirs), la sélection tricolore a subi la pression défensive espagnole (14-23 dans le deuxième quart-temps). Une sélection ibérique, déjà rôdée, à l’académie de jeu séculaire (19 passes décisives pour 9 balles perdues), dont l’un de ses plus éminents représentants, Marc Gasol a distillé de nombreux caviars (5 passes décisives en première mi-temps). Ce déficit est même monté à 14 points à cinq minutes du terme (76-62), après l’averse de 3-points marqués par Sergio Rodriguez et Marc Gasol. Le sursaut d’orgueil français, avec un 8-2 en deux minutes (78-70, 37′) a été vain. 

En dépit de ce revers, Vincent Collet pourra trouver de nombreux motifs d’espoir. En premier lieu, l’intensité défensive employée lors de la majeure partie de la rencontre. Malgré une préparation débutée tardivement, le 22 juin, les Bleus ont déjà trouvé des automatismes défensifs. Prometteur. Le sélectionneur normand a également pu observer les belles prestatations de ses joueurs de banc, parmi lesquels Timothé Luwawu Cabarrot (9 points à 3/7 en 20 minutes) et Vincent Poirier (8 points à 2/5 aux tirs et 4/4 aux lancers francs et 6 rebonds). Dans un registre de joueur tonique et mobile, le nouveau joueur du Real Madrid, Guerschon Yabusele (8 points à 2/5 aux tirs et 5 rebonds) a montré qu’il pouvait poser des problèmes à des équipes composées d’intérieurs empruntés, comme ce fut le cas de l’Espagne. 

Les téléspectateurs français privés du match

La France a l’occasion de monter en puissance samedi, à Bercy, à Paris, face à ces mêmes Espagnols. Présent à Malaga, le triple meilleur défenseur de NBA, Rudy Gobert, pourrait disputer quelques minutes. Et ainsi faire plaisir au public français, injustement privé de la diffusion de ce match à cause d’un problème technique non résolu à temps.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires