Thomas Andrieux (Boulazac) : « Même à 65% de notre potentiel, faut trouver un moyen de gagner »

C’est le 17 octobre que le Boulazac Basket Dordogne démarre sa saison de Jeep ELITE. L’équipe de Thomas Andrieux, qui comptait plusieurs cas positifs de COVID-19 dans son effectif, n’a pas pu jouer jusqu’ici. C’est sur un match très important contre une équipe de Le Portel qui figure parmi les candidats au maintien que les Périgourdins entament leur saison. En étant bien sûr loin d’être prêts.

« Il y a une forte d’excitation, toujours, de démarrer le championnat, avoue le coach à France Bleu Périgord. Bon, on a déjà fait deux matchs officiels, même si c’est en Coupe de France, à Tarbes et Saint-Vallier (pour deux victoires, NDLR). Je m’aperçois bien que le contexte, avec les salles (loin d’être pleines, NDLR), a changé. Chez les joueurs aussi il y a quand même une forme d’appréhension. On est dans l’attente de démarrer, on a repris le 10 août l’entraînement. Le sportif de haut-niveau s’exprime avant-tout par la compétition. Enchaîner les semaines d’entraînement comme cela s’est passé ces dernières semaines avec du travail individuel sur un demi-terrain, ce n’est pas ça (notre activité). On est bien loin de notre potentiel, c’est évident mais néanmoins même à 60/65% de notre potentiel, il va falloir trouver un moyen de gagner. Mais c’est sûr qu’on est loin de ce que l’on a l’habitude d’avoir en termes préparatoire. »

Entre-deux ce samedi au Palio à 20 heures.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires