Thomas Heurtel a signé l’attestation de la fédération

Crédit photo : FIBA

Thomas Heurtel a signé l'attestation sur l'honneur de la fédération qui l'engage à ne pas aller jouer en Russie et reste donc sélectionnable en équipe de France.

Après avoir fait l’objet d’une polémique en début de saison en raison d’une escapade nocturne avec le Real Madrid, Thomas Heurtel (1,89 m, 30 ans) était à nouveau au coeur des discussions, mais cette fois-ci sous le maillot bleu.

La raison ? L’entourage du joueur serait en contact depuis plusieurs semaines avec le club russe du Zénith Saint-Pétersbourg. Officiellement, le meneur des Bleus (84 sélections) n’a pas de club mais son avenir posait question puisque que la Fédération française de Basket-Ball a annoncé ce lundi que les joueurs et joueuses évoluant en Russie ou en Biélorussie ne pourraient plus être sélectionnables. Lors du point presse de l’équipe de France, ce mardi matin à Nanterre, Thomas Heurtel a répondu aux questions des journalistes malgré une pointe d’agacement concernant la signature de l’attestation de la fédération : « Oui j’ai signé et vous le savez. Car sinon je ne serais pas là. Que je sois fan ou pas de cette décision n’est pas votre problème. Vous demandez si j’ai signé. J’ai signé. »

Des contacts avec des clubs russes, d’EuroLeague mais aussi d’Espagne

S’il reste sélectionnable et reste à disposition de Vincent Collet pour préparer la fenêtre internationale et l’EuroBasket, l’ex-joueur du Real Madrid a déclaré avoir des contacts via ses agents avec des clubs russes : « Mes agents sont en contact avec des clubs. Des clubs russes, notamment, si vous voulez savoir. Mais également d’autres qui disputent l’EuroLeague, et aussi en Espagne. On verra bien ce qui se passe dans le futur. » 

Interrogé sur le sujet, Evan Fournier a de son côté, signé la charte « pour ne pas créer de problèmes pour rien » même si celui-ci n’est pas d’accord : « Je ne suis pas fan de ce type de chose pour être honnête. Je l’ai signé pour le bien de l’équipe. Il y a beaucoup de conflits à travers le monde et si on devait appliquer ça à chaque conflit, on ne jouerait nulle part. »

À Nanterre,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires