Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Timothé Luwawu-Cabarrot sauve l’ASVEL sur le parquet de Dijon

Betclic ÉLITE - Au terme d'une rencontre extrêmement disputée, l'ASVEL s'est imposée face à Dijon ce dimanche (71-73). Timothé Luwawu-Cabarrot (16 points) s'est montré décisif en fin de rencontre pour permettre aux Rhodaniens de l'emporter sur le fil.
Timothé Luwawu-Cabarrot sauve l’ASVEL sur le parquet de Dijon

Timothé Luwawu-Cabarrot a douché le palais des sports Jean-Michel-Geoffroy ce dimanche soir.

Crédit photo : FOXAEP

Deux jours après son premier succès à la LDLC Arena contre Milan, l’ASVEL retrouvait le championnat ce dimanche soir. Et comme l’équipe transalpine, c’est une formation quelque peu décimée à laquelle faisait face Villeurbanne. Mais même sans David Holston (blessé) et Alan Dokossi (malade), la JDA Dijon a tenu tête quasiment jusqu’au bout aux Rhodaniens. Enfin, jusqu’à ce que Timothé Luwawu-Cabarrot n’inscrive un tir décisif à moins de 30 secondes du buzzer final pour donner la victoire à l’ASVEL (71-73).

Sans Holston et Dokossi, Dijon a tenu tête

Privée de son maître à jouer David Holston, la JDA Dijon a pu compter sur un très bon Ahmad Cahver (17 points à 6/14 aux tirs, et 9 passes décisives pour aucun ballon perdu), notamment en première période, pour tenir tête à l’ASVEL. Une équipe villeurbannaise qui devait sa courte tête à la pause (33-34, 20′) quasi exclusivement à sa domination dans la peinture (34 rebonds à 24 au final), avec notamment la 200e apparition de Youssoupha Fall  avec l’ASVEL (11 points et 4 rebonds) Autrement, le seul éclair rhodanien de cette première période fut l’oeuvre d’Edwin Jackson (6 points), à la conclusion d’une passe de quarterback de Mike Scott au buzzer du premier quart-temps.

Au retour des vestiaires, ce fut à un pivot bourguignon de briller, Vitalis Chikoko (21 points et 4 rebonds). Auteur de son meilleur match sous les couleurs dijonnaises ce dimanche, il a permis à son équipe de maintenir la pression sur des Rhodaniens en manque d’adresse et dépassés défensivement. Grâce à un gros run en fin de troisième quart-temps (14-2), la JDA Dijon est repassée devant avant d’aborder les dix dernières minutes (54-47, 30′).

L’ASVEL ne retiendra que la victoire

Bousculée dans le troisième quart-temps, l’équipe de Pierric Poupet a laissé passer l’orage et a profité du très bon passage de Timothé LuwawuCabarrot (16 points à 5/9 aux tirs, 5 rebonds et 4 passes décisives) pour reprendre l’avantage. Sur un tir à 3-points de Mbaye Ndiaye, les arbitres ont sifflé une faute antisportive à Leyton Hammonds, qui s’est transformé en action à 5 points pour l’ASVEL, avec les lancers-francs de Nando De Colo et un panier d’Edwin Jackson derrière (61-65, 36′). Alors que Dijon était encore à égalité avec Villeurbanne à moins de 30 secondes de la fin, TLC s’est une nouvelle fois illustré, en crucifiant les Bourguignons derrière l’arc (69-72). Si Ahmad Caver a bien eu la balle pour égaliser derrière, l’ASVEL s’en est finalement sortie pour s’imposer d’un rien sur le parquet de Dijon (71-73).

« On a gagné, c’est tout ce qui compte. C’est toujours difficile pour nous à Dijon, c’est une salle qui est chaude », voulait retenir Joffrey Lauvergne après la rencontre. Avec ce succès, l’ASVEL reste ainsi dauphin de Monaco en Betclic ELITE. Pour Dijon, ce revers est autant frustrant qu’encourageant : « On fait pas mal d’erreurs qui nous coûtent le match, regrettait Giovan Oniangue. Mais on va essayer de retenir le positif, le fait d’avoir fait un gros match face à une grosse équipe. Si on joue comme ça chaque week-end, je pense qu’on va gagner beaucoup de matchs. »

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
serpro9- Modifié
On a eu très peur pour le pauvre N'diaye après l'antisportive, il a dû sortir soutenu par un coéquipier en boitant bas....et De Colo l'a remplacé pour shooter à froid les 3 LF...et, Ô surprise, les réussir.... Heureusement le kiné de L'ASVEL a fait des miracles....30 secondes après, N'Diaye était de retour pour planter un dunk tonitruant... Quelle classe messieurs... Toujours très sport l'ASVEL de l'intouchable Mr Parker....
Répondre
(3) J'aime
grotext
Que vient faire Mr Parker dans cette histoire de LF ? Ce ne sont pas les premiers ni les derniers à faire rentrer leur meilleur shooteur dans ce cas de figure :) Et je ne trouve pas ça choquant de s’assurer qu’un joueur aille bien après s’être fait mal
Répondre
(1) J'aime
vince_93
C'est un peu tradi dans ce club quand même. Ça me rappelle Amine Noua il y a quelques années, sur une finale de championnat me semble t'il, qui tremblotait pas mal aux LF à l'époque, et est sorti sur "blessure" pour ne pas avoir à les tirer. Et il était revenu en jeu plus tard sans aucune séquelle. Ça date, mais ça avait fait causer pas mal, et je n'ai pas trop l'impression d'avoir vu ça ailleurs.
(0) J'aime
ioness
J'aurais quelques propositions aux arbitres ... parce que j'ai trouvé quelques situations assez ubuesques: 1) quand faute offensive, ne pas accorder 2 lfs (on l'a vu avec .... hrovat qui a tendu son pied et ça a donné 2 lfs à tlc) 2) fautes AS systématiques quand un joueur retombe sur le défenseur. Sur l'action ici, on voit clairement que Ndaye avance énormément également et que le dijonnais avance un peu mais moins que le villeurbanais ... ça a donné 2 lfs + possesion ... il faut plus d'interprétation vu que sinon il va être impossible de défendre à 3 pts 3) durant les challenge, interdiction aux coachs de parler aux joueurs. Sur le match en tant que tel, victoire non méritée pour l'asvel mais ne l'aurait pas été non plus pour Dijon. L'équipe ayant fait le moins d'erreurs a gagné mais sans briller
Répondre
(1) J'aime
timotisane
1) Il me semble que Hrovat fait sa faute une fois que le ballon était en l'air mais plus sûr à 100 pourcents je pense que c'est pour ça 2) oui Ndiaye avance mais comme tous les shooteurs sur leur action de shoot et il ne balance pas ses pieds = antisportive mérité pour moi 3)pourquoi pas mais difficile à faire Tout à fait d'accord
Répondre
(0) J'aime
fussoire38
1) oui c'est ça. 2) Ce point de réglement est difficile à juger, ici c'est vrai que N'Diaye avance, les arbitres auraient du en tenir compte. 3) Le 3ème arbitre peut très bien demander aux joueurs de rester sur le terrain et au coach de ne pas y entrer.
(1) J'aime