Trévise fait les yeux doux à Nicola Alberani, directeur sportif de Strasbourg

Auteur d’un travail remarqué à la SIG Strasbourg, club dont il est le directeur sportif depuis deux ans, Nicola Alberani est forcément courtisé. Et plus particulièrement dans son propre pays, l’Italie. L’Universo Trévise Basket s’est positionné à son sujet a annoncé le journaliste Giuseppe Sciascia de La Prealpina (rapporté par pianatabasket.com), ce qui nous a été confirmé.

Mythique club italien dans les années 90 et sur la première partie des années 2000, le Pallacanestro Trévise était alors financé par la famille Benetton qui lui avait permis de remporter cinq titres de champion d’Italie et d’atteindre le Final Four de l’EuroLeague à quatre reprises. Mais celle-ci s’est retirée du monde du sport en 2012 et le basket à Trévise s’est structuré autour d’une nouvelle entité, l’Universo Trévise Basket.

De retour en première division (10e en 2021-2022) et en Coupe d’Europe (éliminé au premier tour de la BCL), le club vénitien est dans un bon élan. L’actuel directeur sportif, Andrea Gracis, devrait rester au club mais prendre une autre fonction. Pour lui succéder, le retour de Claudio Coldebella, directeur sportif de l’UNICS Kazan depuis quatre ans, a été évoqué pour retrouver un poste de manager général qu’il a connu dans ce même club à la fin de l’ère Benetton, de 2010 à 2012. Seulement, Claudio Coldebella est plutôt attendu pour remplacer Umberto Gandini en tant que président de la Lega Basket Serie A, ce dernier étant enclin à revenir dans le monde du football du côté de Monza, ambitieux club – qui devrait monter en monter en deuxième division – détenu par Silvio Berlusconi. Ainsi, l’Universo Trévise Basket a sollicité Nicola Alberani pour passer un nouveau cap. Reste à savoir si celui-ci saisira cette opportunité ou restera à la SIG Strasbourg. Son éventuel départ serait pour le club alsacien une lourde perte même si de nombreux joueurs (Udanoh, Lansdowne, Cavalière, Morin et Maille) sont déjà sous contrat pour la/les saison.s à venir.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires