[Vidéo] De -17 dans le 4e quart-temps à la victoire : l’incroyable retour de l’ASA !

Crédit photo : Laura Etienne

Derrière de 17 points à moins de 8 minutes de la fin, l'Alliance Sport Alsace est parvenue à remonter contre le Stade Rochelais vendredi pour la 16e journée de Pro B, avant de l'emporter 79-75 après prolongation.

Dans un duel de bas de tableau, le Stade Rochelais pensait tenir la victoire à Gries vendredi soir. L’équipe de Julien Cortey menait en effet de 24 points à 13 minutes de la fin contre l’Alliance Sport Alsace (ASA), puis de 17 (43-60) à l’entame de la 33e minute. Mais après avoir longtemps respecté le plan de jeu, le promu a commencé à déjouer. Et les locaux se sont rapprochés petit à petit. Toutefois, l’avance restait encore confortable pour les Rochelais à 2 minutes 50 de la fin (56-68). Avant qu’une pluie de paniers à 3-points ne viennent changer la donne. Sur un tir primé réussi à 50 secondes de la fin, Cyrille Eliezer-Vanerot a ramené les siens à -3 (68-71). Après un stop, Strahinja Gavrilovic a égalisé à 3-points à 11,2 secondes de la fin sur un pick & flair. L’ASA a ainsi arraché la prolongation avant de l’emporter. « On s’est mis à déjouer, à shooter vite, à moins se replier et à les laisser prendre confiance, a expliqué Julien Cortey dans Sud-Ouest. Après on fait des conneries qui nous coûtent cher en défense. C’est inexplicable. Je n’avais encore jamais vécu de scénario comme ça. »

Rebondir à Saint-Chamond vendredi

Après cette défaite tragique, le Stade Rochelais va trouver des ressources mentales pour rebondir à Saint-Chamond, une autre équipe en difficulté, ce vendredi soir. « Il va falloir qu’on se relève, confesse Julien Cortey. Premièrement, analyser pourquoi on le perd et pourquoi cette gestion de fin de match. Pour apprendre. Deuxièmement, capitaliser sur ce qui a été bon, sur ce qu’on a fait de bien pour garder la confiance et aller de l’avant. »

Dans deux vidéos postées sur Twitter, l’ASA propose de revivre toutes les actions décisives de cette véritable remontée :

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires