Vincent Collet (Strasbourg) : « L’était d’esprit n’avait rien à voir »

Jeudi soir, Strasbourg s’est incliné contre Dijon 82 à 72 au Rhénus. En se passant de ses deux plus haut salaires (Jerai Grant, qui est parti, n’a pas joué et Jérémy Nzeulie s’est contenté de 4 minutes), la SIG s’est battue mais n’a pas réussi à faire les stops nécessaires dans le final pour passer devant, la faute notamment aux 19 rebonds offensifs concédés, dont 5 pour Lamonte Ulmer. Cette défaite pourrait priver la SIG, tenante du titre, de la Leaders Cup.

« Ce qui est dommage c’est que l’entame était satisfaisante, a reconnu le coach Vincent Collet*. A la fois le 7-0 mais également lorsqu’ils nous ont mis 11 derrière on a repris. On était à 17-11 à quelques minutes de la fin du quart-temps mais l’entrée du banc nous a beaucoup coûté. On a pris un éclat fin du premier et début du deuxième trop important et après tu es obligé de courir. Mais malgré tout, la réaction était bonne après et elle aurait même pu à mon sens permettre de faire mieux. »

Mais on a à nouveau péché sur notre plus gros point faible : le rebond défensif. Deux ou trois consécutives on leur a donné des deuxièmes chances qui leur a permis de nous remettre à distance… à l’image du tir de (David) Holston au buzzer. Ce n’est pas qu’un problème intérieur. Il y en a 5 pour Ulmer par exemple, ça ce sont des joueurs extérieurs qui n’ont pas fait de box-out, en l’occurrence ce n’est pas que le problème du pivot. Ça vient de partout. On n’est pas suffisamment focus alors qu’on sait que c’est notre plus gros point faible. Mais il est vrai que lorsque l’on aura retrouvé un autre pivot c’est ce qu’on attendra de lui en premier lieu : d’avoir un impact athlétique et une dissuasion qui soient supérieurs.

Mais aujourd’hui c’était mieux hormis ce passage dans le deuxième quart-temps. Mais l’entame était d’un tout autre calibre. Aujourd’hui il y a des choses à prendre pour la suite. La réaction en deuxième mi-temps n’est pas liée au hasard. On s’est battu pour aller chercher ça mais malheureusement on fait encore des erreurs. Mais malgré tout, en termes d’état d’esprit, ça n’avait rien à voir avec la semaine dernière. »

Pendant la trêve, la SIG va rééquilibrer son équipe avec prioritairement l’arrivée d’un ailier-fort ainsi que d’un pivot afin de remplacer Jerai Grant. Reste à savoir s’il n’y aura qu’un départ ou plusieurs (Quentin Serron et Travis Trice ont respectivement été utilisés 5 et 6 minutes) à l’arrière.

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires