Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

À La Défense Arena, Monaco échappe au hold-up de Nanterre

Betclic ELITE - Le choc entre Nanterre et Monaco a tenu toutes ses promesses dans la grande enceinte de Paris La Défense Arena. Mike James, auteur de son 2e meilleur total de points en championnat de France, et les Monégasques, ont su résister au retour des Nanterriens en fin de match (80-86).
À La Défense Arena, Monaco échappe au hold-up de Nanterre

Mike James (31 points) a effectué un début de match euphorique à Paris La Défense Arena.

Crédit photo : Julie Dumélié

Les 15 000 spectateurs de Paris La Défense Arena ont failli assister à un énorme braquage à l’occasion de la rencontre de Betclic ELITE entre Nanterre et Monaco. Pour le 3e match de son histoire dans l’écrin de la banlieue ouest parisienne, l’équipe francilienne a été dominée quasiment toute la rencontre. Les Nanterriens ont cependant trouvé les ressources pour revenir à une seule possession des Monégasques dans la dernière minute. Mais le talent de la Roca Team, symbolisé par sa star Mike James, étincelante ce mercredi soir (31 points), a malgré tout suffi pour arracher la victoire (80-86).

Mike James plante le décor dès les premiers instants

Dans la gigantesque enceinte Paris La Défense Arena, où les plus grands artistes et stars se succèdent tout au long de l’année, on pourra désormais y ajouter la date de Mike James en ce mercredi 28 février. De son talent, Mike James (31 points à 9/20 de réussite aux tirs) est venu éblouir la plus grande salle indoor d’Europe et son public plongé dans la pénombre. Dès la première action du match, une passe à peine après l’entre-deux, le meneur de jeu a allumé son compteur de points. Symbole du premier quart-temps euphorique du natif de l’Oregon (15 points) mais aussi de l’apathie nanterrienne de la première période.

Nanterre a effectué son 3e match à Paris La Défense Arena. (Photo : Julie Dumélié)

Incapable de tenir les duels avec les joueurs monégasques et trop dispendieux avec le ballon (10 pertes de balles à la pause), Nanterre a vu Monaco prendre ses distances dans le 2e quart-temps (36-54). Seule éclaircie francilienne lors des vingt premières minutes, Benjamin Sene (17 points à 7/11 aux tirs) était lucide au moment de regagner les vestiaires avec presque 20 points de retard : « On les a laissés rentrer dans le match. Il reste 20 minutes, il faut qu’on se réveille ». Un message entendu par ses coéquipiers.

Benjamin Sene (17 points) a tenu Nanterre a bout de bras en première période. (Photo : Julie Dumélié)

Nanterre a eu l’occasion de passer devant en fin de match

Les Nanterriens se sont rebellés une première fois dans le 3e quart-temps, à la faveur d’un 7-0 (50-58, 25′). Une série rendue en à peine 75 secondes par les joueurs de la Principauté après un temps mort virulent de leur entraîneur Sasa Obradovic (50-65, 25′). Le second acte de rébellion, beaucoup plus pressant, est intervenu dans le dernier quart-temps. Maintenus par les rebonds offensifs et les paniers intérieurs de Desi Rodriguez (15 points et 8 rebonds dont 4 offensifs), Nanterre et son shooteur Bastien Pinault (8 points) ont enfin pu s’exprimer à longue distance (8/27 à 3-points) afin de revenir tout proche (71-74, 34′).

Bastien Pinault (8 points) a redonné de l’espoir aux Nanterriens et aux 15 000 spectateurs de Paris La Défense Arena. (Photo : Julie Dumélié)

Poussés par les 15 000 spectateurs de La Défense et aidés par quelques errements monégasques, les hommes de Pascal Donnadieu ont même eu l’occasion de passer devant. À 30 secondes du terme de la partie, Juhann Begarin est parvenu à arracher un rebond offensif, après un lancer-franc manqué d’Hamady Ndiaye, mais pas à le convertir. L’instant d’après, comme une évidence, Mike James est venu planter la balle de match à mi-distance, après avoir lâché un vilain air-ball sur la possession précédente (80-83).

Pascal Donnadieu satisfait malgré tout

« En première mi-temps, ce n’était pas vraiment le visage que l’on a montré depuis le mois de septembre, analysait Pascal Donnadieu. […] J’ai fait en sorte de bien recadrer l’équipe à la mi-temps ». Satisfait du retour de ses joueurs, le technicien nanterrien peut logiquement regretter le début de match loupé de son équipe. Le leader du championnat de France, dominateur au rebond (46 prises dont 20 offensives) et adroit en début de rencontre (9/32 à 3-points au final), était en plus muni d’un Mike James dans un grand soir. Le meneur de jeu a inscrit 31 points au final, soit son 2e meilleur total de points, en Betclic ELITE, après ses 34 unités lors du match 4 des Finales 2022.

Avec tous ces éléments cités, jouer une moitié de rencontre et être tout proche de battre Monaco relève déjà de l’exploit pour Nanterre. Les Verts & Blancs auront l’occasion de se refaire face à ce même adversaire, dès la mi-mars, à l’occasion du top 8 de la Coupe de France.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lefreezident
Magnifique pub pour le basket mais invisible aux yeux du grand public, merci l équipe !!!! Très beau match ds un décorum magnifique on en redemande !!!!
Répondre
(0) J'aime
derniermot
L'Equipe n'y est pour rien mais effectivement la pub pour le basket s'arrete aux chanceux qui ont été au match. Pas plus
Répondre
(0) J'aime
lulutoutvert
oui, mais la chaine du sport (de façon autoproclamée) aurait pu diffuser ce match au lieu d'un "vieux film" (surement moins cher). Déjà le JSF-ASVEL de l'automne qui se passait un dimanche à 19h (soit le créneau que la chaine l'Equipe a payé) a été relégué pour diffuser du foot (Suisse - Biélorussie). Comme quoi le basket français, ils s'en cognent, même s'ils veulent nous faire croire le contraire. leurs choix sont douteux. Un derby de l'Opalico par ex. pour l'ambiance et l'intensité, ça peut se diffuser, non ? Ca n'attirait pas des curieux ? Plutot que de choisir des matchs de Monaco ou l'Asvel à chaque fois, OK c'est compréhensible pour appater le chaland avec du nom vendeur, mais parfois, tu montres d'autres clubs vendeurs. Cette année Saint Quentin est très intéressant, ben vazy mec, diffuse-les. Nancy à l'automne ça performait. Let's go, balance du Nancy gars !!! en fait, ils ne sont pas courageux, pas téméraires. ça reste plan plan mais ça va bien.
(0) J'aime
lulutoutvert- Modifié
l'écart était trop grand, et l'expérience était coté ASM, mais comme en Leaders Cup, la JSF a montré un gros coeur, et une belle solidarité. Et quand ils prennent feu, on retrouve le Nanterre des Schaffartzik, Invernizzi, et consort. Quand Ayayi a été placé sur James, ça a changé la vie. Le point bascule c'est le 2e lancer raté de Ndiaye, et le rebond offensif de la JSF qui amène un tir raté qui aurait pu faire passer les petits verts devant. Fiers des petits gars.
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Oui quelle dommage que Begarin ne mette pas les 2 pts sur le rebond offensifs dont tu parles. Mais quelle belle réaction des Nanterriens malgré pas mal de joueurs en échec, Ayayi, Begarin, Pinault et Dussoulier ainsi que Fall Faye gêné par les fautes. Monaco ne fait pas un grand match non plus mis à part Mike James bien entendu ;-)
Répondre
(1) J'aime
jc87
Le match était sympa et j'ai bien cru au hold-up Nanterrien. Monaco est largement au dessus mais très souvent quand ils prennent une bonne avance, ils se relâchent et laisse revenir l'adversaire. Mais bon avec un James à ce niveau ça ne prête que très rarement à conséquences pour eux. Sinon l'image sur Skweek était très sombre et la réalisation pas tip top avec des ralentis en plein milieu de l'action qui se poursuit. Quoiqu'il en soit l'organisation de ce match est une belle réussite pour Nanterre et ça valide la bonne gestion de ce club au fil des années.
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Le lancement de ralenti pendant une action arrive régulièrement sur skweek. Le prestataire en charge de la production du contenu semble encore en apprentissage du basket.
Répondre
(0) J'aime
lounkao
Félicitations à NANTERRE qui, avec des moyens financiers nettement inférieurs, a montré que l'argent aide (s'il est bien utilisé comme à l'ASVEL...), mais pas déterminant en sport...
Répondre
(0) J'aime