Camp Keys COACHES, le camp pensé pour les coaches de basket

[Sponsorisé] Du 14 au 17 juillet au bord du lac du der à Giffaumont-Champauber se déroulera le Camp Keys COACHES, un camp de trois jours réservé à tous les coaches de basketball, organisé par la Miyem Basket Academy (MBA), sous la tutelle de Lauriane Dolt. Alors que son équipe entame la finale des playoffs de Nationale 1 masculine, elle a répondu à nos questions concernant la deuxième édition de ce camp :

Lauriane, quelle saison pour toi, avec une qualification en poule haute, une finale de playoffs pour Mulhouse, et tout cela en vivant ta maternité. Peux-tu nous décrire ce que tu vis ?

Je profite ! En tant qu’entraîneure, on sait très bien que chaque saison est différente et qu’il est rare de vivre une saison où tout se passe aussi bien. Avec l’expérience, j’ai appris de chaque saison et surtout qu’il faut savourer celles où tout se passe bien. Ça va très vite, dans un sens comme dans l’autre. Et puis avec mon petit, c’est le bonheur. Donc on va dire que je suis comblée.

camp-keys-coaches--le-camp-pense-pour-les-coaches-de-basket1654262632.jpeg

Malgré ce calendrier chargé, tu t’es récemment associée à Endy Miyem (entre autres) pour lancer le Camp Keys Coach. Un camp à destination des entraineurs sur une formule assez unique en France. Peux-tu nous en dire plus sur ce projet ?

Il existe des stages pour les joueurs et pour les arbitres. Au détour d’une conversation avec Mounadou Miyem (le porteur du projet des camps), je lui disais que c’était dommage qu’il n’y ait pas de stages pour les entraîneurs. Et voilà, comment le projet est né. La première édition s’est très bien passée. L’idée était avant tout d’échanger à propos de nos expériences, de pouvoir parler technico-tactique et d’apprendre des autres. C’est tellement important de pouvoir rester ouvert à toutes les méthodes et pensées, que ça me paraissait intéressant de pouvoir créer des stages entraîneurs. Nous sommes encore au début de l’aventure et nous cessons d’évoluer autour de nos nombreuses idées. Une fois que les entraîneurs arrivent sur le camp, nous décidons ensemble du programme du séjour. Selon les niveaux des uns et des autres, nous nous adaptons. Avec l’appuis d’intervenants extérieurs, nous amenons aussi un parcours différent du mien. Plus on a d’expérience plus riche sont les contenus. Nous abordons tous les sujets dont les coachs ont besoin aujourd’hui : technique, tactique, préparation mentale, préparation physique, coaching, management, etc. L’idée est que chaque personne reparte avec un bagage plus lourd à la fin du stage! Durant la saison, je reste disponible pour les entraîneurs. J’ai un entraîneur qui avait un problème avec la zone. Il m’a appelé durant cette saison et nous avons échangé. J’ai essayé de lui apporter mon expérience pour l’aider. Échanger, partage d’expérience, contenus basket et suivi durant l’année, tout y est !

camp-keys-coaches--le-camp-pense-pour-les-coaches-de-basket1654262746.jpeg

Pourrais-tu en quelques mots nous donner ta vision du coaching et du rôle de coach dans le basket actuel (difficultés, évolutions etc…) ?

Ma vision du coaching au delà du basket se porte avant tout sur les valeurs humaines. On travaille tellement, on partage tellement de bons comme de mauvais moments qu’il faut pouvoir avoir confiance les uns envers les autres. Lorsque je recrute un joueur je suis forcément attirée par le basketteur mais mes premiers échanges vont porter sur l’humain. J’ai besoin de connaître mes joueurs. J’ai ma vision du basket mais je suis en mesure aussi de pouvoir m’adapter aux joueurs que j’ai recruté. J’aime quand ça joue vite, dur et intense. Mes séances d’entraînements sont d’ailleurs portées autour de ça. Avec Terrick Nerome mon assistant, on travaille en ce sens. Aujourd’hui le rôle d’entraîneur est assez complexe mine de rien. Il y a plein d’aspects qu’il faut prendre en compte. Au centre de formation lorsque j’ai démarré (en 2010), nous n’avions pas à gérer toute la « HYPE » qu’il y a désormais autour des joueurs. Les agents (de plus en plus tôt), les réseaux sociaux, l’entourage proche, l’impatience… aujourd’hui il faut faire avec ! On ne peut pas se concentrer uniquement sur l’aspect technico-tactique. Lors de mes formations d’entraîneur on nous disait souvent, « un bon entraîneur est un bon meneur d’homme » Oui mais c’est réducteur, plus on monte de niveau plus les deux aspects sont importants. Et surtout, en tant qu’entraîneur on a toujours cette pression des résultats, nous sommes constamment assis sur un siège éjectable! Quand l’équipe gagne se sont les joueurs et quand l’équipe perd c’est la faute du coach. Ce n’est pas évident tous les jours d’être au premier plan des critiques.  Ce n’est pas évident mais ça procure tellement d’émotions que je ne suis pas prête de m’arrêter ! 

camp-keys-coaches--le-camp-pense-pour-les-coaches-de-basket1654262686.jpeg

Le grand public t’as découvert à la SIG lorsque tu coachais les Espoirs (dont Frank Ntilikina) et était assistante de Vincent Collet en pro. A quel point cette collaboration t’a influencée ? Quelles sont les autres relations marquantes de ta carrière, chez les joueurs comme les coaches ? 

Au centre de formation, j’ai débuté auprès d’Olivier Weissler puis j’ai travaillé avec Abdel Loucif. J’ai bien démarré en terme d’expérience et d’accompagnement. Travailler aux cotés de Vincent Collet, m’a vraiment fait évoluer dans la compréhension basket. J’ai toujours été une grande « bosseuse » donc apprendre à ses côtés a été un bond en avant en tant qu’entraîneure et coach. Les collaborations que j’ai pu avoir à la SIG de Fred Sarre à Vincent Collet m’ont forgé en tant qu’entraîneure. Ils m’ont ouvert les portes du coaching de haut niveau. Philippe Hervé a été important dans le partage d’expérience et avec sa vision basket. Elle était différente de ce que j’avais pu voir jusqu’à présent. J’aurai adoré à la grande époque des Monclar, Beugnot, Hervé etc de faire un tour de France des coachs. C’est tellement enrichissant de voir les autres travailler ! Côté joueurs, je ne retiendrai pas un joueur en particulier mais j’ai été attentive aux comportements de tous ceux que j’ai pu croiser. Ils m’ont tous apporté quelque chose. Dans leur rigueur de travail, leur manière d’aborder les choses, de comprendre les choses, j’ai beaucoup observé pour en faire ma propre analyse. Dans la gestion de groupe, il est important pour moi de comprendre mes joueurs. 

Inscrivez-vous au Camp Keys COACHES 2020 avec le code promo de -10% : BEBASKETCOACH10

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires