Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

David Morabito face aux lacunes de l’ADA Blois : « On ne l’a peut-être pas en nous… »

Betclic ÉLITE - Lors d'une conférence de presse musclée dimanche à Bourg-en-Bresse, l'entraîneur blésois David Morabito a critiqué les faiblesses de son équipe, qui file doucement vers la Pro B, lestée de sept défaites d'affilée...
David Morabito face aux lacunes de l’ADA Blois : « On ne l’a peut-être pas en nous… »

En mars, David Morabito et l’ADA ont fait 0/5

Crédit photo : Tuan Nguyen

David, on a l’impression que l’ADA Blois n’arrive jamais à trouver de l’intensité et de la continuité dans ses rencontres…

Je suis totalement d’accord. On a des passages où l’on arrive à être dans ce que je demande et ce que l’on travaille. Mais sur 40 minutes, on n’y arrive pas. Quand on le fait, on peut matcher tout le monde et quand on ne le fait, on ne peut matcher personne. On n’est peut-être pas préparés à faire ça sur une saison. On ne l’a peut-être pas en nous, on n’en est peut-être pas capables. Mais moi, je ne vais pas faire reculer les mecs sous le panier, juste parce qu’on ne l’a pas en nous, pour attendre que l’adversaire rate. Moi, je veux qu’on se bouge le cul et qu’on aille chercher les choses. On sera agressifs et on continuera avec les mecs qui peuvent l’être.

« On manque de caractère et de personnalité »

Comment l’expliquez-vous ?

Armel Traoré et l’ADA voient la Pro B se rapprocher (photo : Tuan Nguyen)

Il y a beaucoup de doute dans cette équipe. On a plein de défauts dans notre jeu mais on a des joueurs plutôt adroits. En match, on a le bras qui tremble, on est en panique dès qu’on doit prendre un shoot. Excusez-moi l’expression mais à l’entraînement, on fout dedans comme des porcs. C’est qu’il y a une panique en match à un moment donné. C’est aussi parce qu’on manque de caractère, de personnalité. À Bourg-en-Bresse (66-81), notre meilleur arrière a été Maxime Sconard. Avec tout le respect que j’ai pour lui, et Dieu sait combien je l’apprécie, ce n’est pas normal. C’est le seul joueur sur le terrain capable de faire des différences. Il y a des questions à se poser… À un moment donné, je me suis retourné vers le banc et je ne savais pas qui mettre. On manque clairement de créateurs dans notre équipe, surtout avec Milan Barbitch blessé : si on ne passe jamais notre vis-à-vis, on ne va rien créer derrière. Mais c’est aussi la première fois que j’ai trouvé qu’une équipe était vraiment plus forte que nous. Dans le contenu de nos matchs, c’est toujours très up and down, pas catastrophique, parfois très intéressant.

Voyez-vous des axes d’amélioration ?

Les axes d’amélioration, il y en a toujours et on va répéter le même discours. La vraie question, c’est : est-ce qu’on l’a en nous ? Je ne sais pas.

À titre personnel, comment vivez-vous cette soudaine promotion depuis la fin du mois de février, dans un contexte délicat ?

Je savais que le challenge était très compliqué. Je n’ai jamais pensé à moi, je voulais d’abord aider mon club. Chaque coach a une certaine philosophie, construit ses équipes, choisit ses joueurs en fonction de sa philosophie. C’est vrai que c’est un défi qui n’est pas évident mais j’essaye simplement d’aider mon club au maximum, avec le staff, tous les jours.

Le maintien, pas une question de survie

17e de Betclic ÉLITE, avec deux victoires de retard sur le premier non-relégable, l’ADA Blois est le candidat n°1 pour accompagner les Metropolitans 92 en Pro B. Mais depuis sa découverte de la Betclic ÉLITE en 2022, le club blésois clame qu’il ne dépend pas de sa présence, ou non, en première division. Dimanche, l’entraîneur David Morabito a répété le même discours, affirmant qu’une relégation n’entraverait pas le projet de l’ADA. « On a affaire à un club très intelligent, qui ne dépense pas l’argent qu’il n’a pas pour se retrouver maintenu au dernier moment mais chercher les sous partout. C’est un club qui respecte son budget, qui respecte sa structure, qui est totalement lucide sur où il en est actuellement. Avons-nous le niveau d’un Top 10-12 de Betclic ÉLITE ? Bien sûr que non. Descendre serait un frein sportif mais pas du tout un frein dans l’évolution de l’institution, car le club continue à grandir. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
glidos
Quel avenir au plus haut niveau, pour des clubs qui construisent des salles de 2339 places ?
Répondre
(0) J'aime
jo666
la question ne serait pas plutôt: Quel avenir au plus haut niveau, pour des villes qui construisent des salles de 2339 places ?..tout le monde l'a souhaitée cette salle plus grande dédiée au sports et au spectacle.. mais l'argent est passé dans le visuel extérieur..
Répondre
(0) J'aime
derniermot
Une belle idée du président chelou assis sur le banc d'avoir viré Hay. Pas la faute de Morabito surement mais ça n'a rien arrangé
Répondre
(0) J'aime