Dijon réagit en giflant Le Mans

Après son coup d’arrêt mardi à domicile contre Roanne mardi, la JDA Dijon n’a fait qu’une bouchée d’une équipe du Mans (100-74) qui n’a existé que quand le match était plié.

De match il n’y a pratiquement jamais eu à Dijon ce vendredi soir. Avec deux équipes amputées de leur postes 4 Michael Young (officiellement malade mais officieusement sur le départ) et D.J. Stephens (blessé), c’est la JDA qui en a le plus tiré parti. Impériale enfin, la raquette locale a fait la loi ce soir : Richard Solomon (20 points et 4 rebonds) et Abdoulaye Loum (14 points, 9 rebonds et 4 passes décisives) se sont régalés devant un J.P Batista ou encore Cliff Alexander mal lunés en défense et peu utiles en attaque. L’affaire était même déjà entendue à la pause après un alley-oop en haute altitude de LaMonte Ulmer (52-17, 84-1 à l’évaluation !).

Le Mans pour l’honneur

Touchés dans leur orgueil, les Manceaux trouvaient leurs hommes providentiels en Valentin Bigote (21 points) et Obi Emegano (15 points) – deux habitués des cercles dijonnais – pour ne pas trop sombrer (85-60, 34e). Plus permissifs en défense et dominés par le MSB après la pause, les Bourguignons finissaient en roue libre, non sans faire plaisir à leur public (100-74).

Largement dominés ce soir (-26, 135 à 68 à l’évaluation) malgré une réaction après la pause, le MSB voit la zone rouge dangereusement se rapprocher ; tandis que Dijon reprend sa marche en avant et fait le plein de confiance.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires