Dounia Issa : « J’ai senti des joueurs qui ont démissionné »

52 à 17 au score à la mi-temps, 84 à 1 à l’évaluation collective. Vendredi soir à Dijon, Le Mans est complètement passé à côté. Comme il y a deux semaines à Roanne, le MSB a encaissé 100 points. Le sursaut d’orgueil a été bien trop tardif (défaite de 26 points au final), alors que le match était joué. Les Sarthois, avec 3 victoires et 8 défaites sont relégables. Après la rencontre, le coach vaincu, Dounia Issa, est revenu sur ce marrasme au micro de Ouest-France.

« Les joueurs ont complètement lâché le début de match. Sur le dernier geste, la dernière implication, personne n’affichait une vraie volonté de stopper l’adversaire. On a vu une part d’égoïsme défensif sur ce début de match. Évidemment, c’était très décevant. On connaissait le jeu de Dijon, leur capacité à fermer la raquette à double tour. Mais nos arrières ont tapé dans le mur tout le début du match. On avait parlé de passes, de ballons à vite ressortir mais on n’a rien vu de tout ça. L’engagement qu’on a mis, l’intelligence qu’on a mise, c’était très bas. J’ai l’impression que j’aurais fait mieux avec une équipe espoirs, sincèrement. »

Après cette défaite, l’image du club est écornée.

« J’ai senti des joueurs qui ont démissionné. J’aime beaucoup ce club, mon cœur a saigné. Là, on fait du mal au club. Le Mans, ce n’est pas n’importe quel club. Certains joueurs n’ont pas respecté le maillot, ni l’histoire de ce club. Cela m’a vraiment attristé au-delà de ma personne. On parle du MSB. On va tirer les enseignements. Ce n’est pas la première fois. Cela devient problématique avec des joueurs qui lâchent à ce point. On encaisse 47 points des intérieurs dijonnais, ils nous ont atomisés. On a subi leur impact sur tous les déplacements, on a été incapable de tenir le match-up physique. Dommage que Cliff (Alexander) se fracasse la bouche sur une action (lèvre ouverte) car il arrivait à matcher un peu au début. »

La semaine devrait être tendue dans la Sarthe.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires