Elric Delord (Le Mans) : « Monaco a joué très sérieusement »

Crédit photo : Gérard Héloïse

L’entraîneur du Mans Elric Delord revient sur la défaite de son équipe contre l’AS Monaco (81-90) ce mardi soir lors du dernier match de la 10e journée de Betclic ELITE.

Mardi soir, Le Mans a signé sa troisième défaite consécutive. Après ses revers à Paris (104-88) puis face à Bourg (87-90), le MSB a cette fois baissé le pavillon face à l’ogre du championnat, l’AS Monaco (81-90). Contrairement à Dijon et Limoges, qui avaient battu la Roca Team moins de 48 heures après qu’elle ait joué en EuroLeague, les Sarthois n’ont pas eu droit à ce coup de pouce du calendrier puisque la rencontre était mardi soir, soit quatre jours après le succès contre le Bayern Munich. « Ils sortent de deux défaites et au lieu de les jouer dimanche, on a dû décaler la date du match à cause d’un spectacle à Antarès, ils ont eu un peu plus de repos. », relate l’entraîneur vaincu Elric Delord. Moins usée mentalement, la formation de Sasa Obradovic a abordé la rencontre comme il se doit. « L’équipe de Monaco a joué très sérieusement, continue le technicien périgourdin. Cette équipe est surdimensionnée, difficile à battre. On a été dans le match, on a pris un éclat mais nous sommes revenus. A la fin, hormis Mike James, c’est une équipe d’EuroLeague qui était sur le terrain. »

Les Manceaux se sont trop relâchés défensivement lors du deuxième quart-temps période lors de laquelle ils ont encaissé « 19 points en 5 minutes » contre « 5 dans les 5 dernières minutes » comptabilise Elric Delord. « Ce qui est dur contre des équipes fortes, c’est que quand on a un petit relâchement, on le paye aussitôt. On encaisse 90 points contre une des meilleures équipes d’Europe, ça va. Après, globalement, on a 35 minutes où on est dedans ». Et si le MSB a fini par s’incliner, le coach semblait satisfait. « On a retrouvé des valeurs montrées sur la première partie de saison que ce soit défensivement qu’offensivement. Revenir à 5 points dans le match c’était une bonne chose. » Surtout que le capitaine Terry Tarpey est toujours à l’arrêt. « Il doit revenir début janvier », précise l’ancien assistant-coach de l’ASVEL, qui a limité le rôle de Kenny Baptiste ce mardi (2 minutes de jeu). « Si Kenny a peu joué c’est que quand il rentre, il n’est pas dedans. Le traitement est le même pour tous et la concurrence sera là quand Terry va faire son retour. » Après cette série de trois défaites, Le Mans (6 victoires en 10 matches) compte maintenant profiter d’un calendrier plus abordable pour retrouver le succès. « Nos 3 défaites l’ont été face aux plus gros budgets du championnat. Maintenant, il nous faut valider par une victoire à Gravelines. »

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires