En Croatie, Lattes-Montpellier n’a pas réussi à perdre

Crédit photo : FIBA

Pour le match aller du tour préliminaire de l'EuroCup, Lattes-Montpellier s'est passé de ses joueuses professionnelles. Mais les Espoirs des Gazelles n'ont pas pu empêcher la victoire 68 à 53 chez les Croates du ZKK Plamen Pozega.

Après avoir enchaîné les licenciements ces deux dernières anées, Lattes-Montpellier vit à l’heure de l’austérité. A tel point que le club double champion de France, pourtant quart de finaliste de l’EuroLeague au printemps 2022, préférerait ne pas avoir à disputer le tour principal de l’EuroCup.

Une équipe composée d’Espoirs

C’est ainsi que chez le ZKK Plamen Pozega, les Lattoises n’avaient pas mis toutes les chances de leur côté pour l’emporter lors du match aller du tour préliminaire de la compétition. Outre les absences des internationales revenues de la Coupe du Monde (les Françaises Migna Touré et Marième Badiane ainsi que les Belges Kyara Linskens et Julie Vanloo) et d’Ana Dabovic, les Gazelles se sont privées d’Haley Peters, restée au chaud dans l’Hérault, n’ont pas fait entrer en jeu Elodie Naigre et n’ont laissé Romane Bernies que 2 minutes et 53 secondes sur le terrain. De plus, le BLMA s’est déplacé sur place sans assistant-coach, une amende éventuelle étant moins chère à régler que le déplacement d’un membre du staff supplémentaire.

Au final, c’est l’équipe espoir évoluant en Nationale 2 Féminine (NF2) qui s’est retrouvée sur le parquet. Et sans avoir à mettre d’intensité, les mini-Gazelles n’ont pas pu empêcher la victoire des leurs, 68 à 53, face à une formation certes limitée, mais qui ne semblait pas vouloir non plus se lancer dans une aventure européenne plus chère encore qu’énergivore.

A domicile, devant leurs partenaires, il sera certainement impossible pour les Gazelles de se laisser remonter ces 15 points d’avance. Le BLMA sera ainsi dans l’obligation de disputer le premier tour de l’EuroCup. Une affaire onéreuse qui servira sans doute aux Espoirs, qui évolueront ainsi régulièrement à un niveau européen.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires