Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

En démonstration au Mans, Paris prépare sa finale d’EuroCup avec une 17e victoire d’affilée !

Betclic ÉLITE - En déplacement sur le parquet du Mans, le Paris Basketball s'est largement imposé (55-88). Une victoire, la 17e d'affilée, qui permet aux Parisiens de faire le plein de confiance avant de disputer une finale européenne mardi soir.
En démonstration au Mans, Paris prépare sa finale d’EuroCup avec une 17e victoire d’affilée !

Sebastian Herrera et Paris sont impressionnants !

Crédit photo : Le Mans Sarthe Basket

Avant de disputer une finale d’EuroCup face à la JL Bourg mardi soir, le Paris Basketball se déplaçait sur le parquet du Mans ce samedi soir. Dominateurs, les Parisiens se sont offerts une victoire nette et sans bavure (55-88).

Shorts et Hifi se régalent avant l’EuroCup

Quoi de mieux qu’une nouvelle victoire en championnat pour aborder sereinement une finale européenne ?! Dès le début du match, les Parisiens ont imposé un rythme d’enfer et profité des maladresses mancelles pour creuser un premier écart significatif (4-10, 6′). Bousculés dans ces premières minutes, les Manceaux ont su réagir pour rester au contact. Devant de 5 points à l’issue d’un premier quart-temps accroché (14-19), le Paris Basketball s’est reposé sur son maître à jouer T.J. Shorts (15 points, 4 rebonds et 7 passes décisives) pour s’envoler au tableau d’affichage. Les locaux ont fait preuve d’une belle résistance avant de prendre un éclat juste avant la mi-temps. Guidés par un collectif de qualité et un jeu en transition très efficace, les joueurs de Tuomas Iisalo ont infligé un sévère 15-2 pour rejoindre les vestiaires nettement en tête (31-48).

Paris valide ses premiers playoffs

Revenus sur le parquet du Mans avec la même intensité, les Parisiens ont récité leur basket, comptant jusqu’à 20 points d’avance au cœur du troisième quart-temps (39-59, 24′). Dominés dans tous les secteurs du jeu, les locaux ne sont pas parvenus à stopper l’hémorragie, à l’image d’un William Howard tenu à 1/9 après son 38 d’évaluation contre Blois. Discret en première mi-temps, Nadir Hifi (21 points et 3 rebonds) en a également profité pour noircir un peu plus la feuille de statistiques. Toujours largement en tête à dix minutes du terme (45-66), le Paris Basketball s’est offert une large victoire en terre mancelle, sa 17e d’affilée toutes compétitions confondues ! De quoi valider ses tous premiers playoffs de Betclic ÉLITE et passer un dimanche confortable, au chaud, en regardant Bourg-en-Bresse – Blois…

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
toto72
Le Bonn-Paris Basket a encore mis une rouste au MSB. Les émigrés nationaux, à l'exception Hifi (alias High fidelity) qui tinet la route en 6-7 ème homme, font de belles potiches pour sauver la face. Je croise les doigts pour que la JL Bourg en vienne à bout et qu'on ait un minimum d'impression d'une victoire française, certes à crédit, mais une victoire française. Sinon au MSB, cette branlée a été riche en information. Tout d'abord, pour ceux qui voyaient Howard en Euroleague l'an prochain, hier soir, contre des joueurs de ce niveau, le jeune homme a pris le bouillon parce que trop court physiquement (trop lent en attaque et en défense). Secondo, on a pu se rendre compte des limites d'un Hudgins en attaque pour se créer des tirs. En défense, no comment, la porte était grande ouverte. Tertio, 19/34 aux lancers francs, ça n'est toujours pas de la faute de la défense de l'équipe adverse. Encore une mention spéciale pour Ndoye qui doit se plaire dans le rôle du crétin pas foutu de mettre un lancer franc. 2/9 hier soir, il va falloir demander à la fédé une dérogation pour qu'il puisse s'approcher du cercle, des fois que... Je suis rosse avec lui, mais il a fait des progrès, il a enfin compris que le tir à trois points, ce n'était pas pour lui. Delaunay aussi d'ailleurs. Cela crée une situation cocasse pour le MSB quand les deux sont sur le terrain. En effet, l'adversaire se contente de bloquer les passages pour les lay-up. Bref, les garçons , l'été prochain, c'est sur Lourdes ou le travail qu'il va falloir miser, et les deux sont même recommandés. En plus, Yeguete peut venir se joindre à la bande. Quarto, dans ce merdier de jeu, Apic passe entre les gouttes et se met en position du moins pire. Pour les semaines qui viennent, pourraient on finir par des matchs uniquement contre les Metropolitans, Blois et Roanne ? Histoire qu'on finisse la saison sur une bonne note.
Répondre
(1) J'aime
lulutoutvert
jouer Paris est hyper compliqué, hyper frustrant. Comme si on était des espoirs devant jouer des pros. C'est intense, ça défend dur, ça n'hésite pas à prendre des fautes pour vous empêcher de marquer facilement. Ils pointent rapidement nos faiblesses. Et si on n'est pas à 100% ça devient horrible. Il y a clairement un gap entre les 4 premiers et les autres
Répondre
(0) J'aime
toto72- Modifié
Je reconnais bien volontier que le jeu de Paris est très efficace et c'est la première fois que je vois une équipe aussi rapide pour la relance après panier ou rebond. Ca défend aussi plus qu'à la limite et comme les arbitres ne sifflent pas tout, loin de cela, ca crée un énorme avantage en intensité propice aux pertes de balles, surtout contre le mans qui joue très très soft. Mais 15 lancers francs ratés sur 34, ca n'est pas lié à une faiblesse de l'arbitrage ou à une surintenisité de l'adversaire; Lewis et Shwartz en bons à rien, ca n'est pas de la faute de l'arbitrage; Ndoye et Delaunay à 3 pts, ça n'est pas nouveau, mais Lewis et Shwartz, si. Donc la défaite était inévitable, mais pas la rouste.
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux
« Les arbitres ne sifflent pas tout » : 19 fautes coté MSB, 29 côté PBB.
Répondre
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux
En quoi la victoire de Bourg donnerait plus l’impression d’une victoire française qu’une victoire de Paris ? C’est quoi cette allusion à la con ?
Répondre
(0) J'aime
lefreezident
Paris basket encore impériale, une intensité défensive d'un niveau rare et une attaque qui part ds tous les sens. C'est la troisième force du championnat mais probablement pas pour très longtemps... Le Mans, qd Howard est muselé, le rideau tombe.
Répondre
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux
Ah bon, t’as une boule de cristal ?
Répondre
(0) J'aime
samuel92
Paris a bien préparé sa finale d'EC. La majorité des joueurs avec un temps de jeu autour de 20 minutes et une équipe du Mans assez rapidement domptée malgré un jeu très physique. Les Parisiens ont aussi du répondant dans ce domaine et leur talent supérieur a ensuite fait la différence. Impressionnant. L'Adidas Arena les attend pour le prochain combat mardi. On y sera. Let'go Paris !!!
Répondre
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux
Oh que oui on y sera, avec les 140 Parisii et 7858 autres spectateurs !
Répondre
(0) J'aime