Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Initialement refusé en Pro B, Lille finalement engagé après un coup de pouce des collectivités

Pro B - À cause d'un trou de 300 000 euros dans ses finances, Lille avait initialement vu son engagement en Pro B être refusé par la DNCCG. Mais le LMB a fini par être accepté, après avoir apporté de nouvelles garanties obtenues auprès des collectivités.
Initialement refusé en Pro B, Lille finalement engagé après un coup de pouce des collectivités
Crédit photo : Antoine Bodelet

Ce midi, le calendrier de Pro B a été révélé. Il ne comportait aucune inconnue. Pourtant, jusqu’à la semaine dernière, l’affaire n’était pas aussi simple puisque la DNCCGCP avait initialement refusé l’engagement de Lille en deuxième division. En raison d’un trou de 300 000 euros dans les comptes, le gendarme financier du basket français avait jugé que la continuité d’exploitation du LMB était compromise. Mais le club nordiste a déposé un recours gracieux auprès de la DNCCG, étudié le 11 juillet dernier.

« Il est temps de passer un cap », clame le club

Un appel gagnant puisque Lille a obtenu gain de cause et a été finalement engagé en Pro B. La DNCCG a donné son feu vert au vu des nouvelles garanties apportées par le récent 4e du championnat, à savoir une rallonge décrochée auprès des collectivités locales. Une procédure qui traduit l’inconfort de la situation lilloise, pensionnaire de Pro B depuis 2009 et qui peine pourtant à se développer depuis, malgré son implantation au sein de l’une des plus grandes villes de France.

L’an dernier, le budget lillois était réduit à la portion congrue, avec 1,67 millions d’euros, soit le 17e du championnat. Et sa masse salariale était déjà encadrée, ce qui restera le cas à la rentrée. « Ça fait quatorze ans de ProB, il est temps de passer un cap », disait le président Bienvenue Djomatin à La Voix du Nord en mai dernier. « Jean-Victor Traoré a été nommé directeur sportif, il apporte beaucoup. Notre centre de formation a un agrément mais pour continuer à grandir, on a besoin d’être accompagné, d’avoir une boussole sur le projet sportif du territoire. En apparence tout est beau, les résultats sont là, le taux de remplissage du Palais Saint-Sauveur est exceptionnel mais dans les coulisses ce n’est pas si simple. On a du mal à convaincre les sponsors, à faire venir certaines personnes. On a une salle atypique, chaleureuse, mais avec ses contraintes pour la réception des VIP. Il faut que les collectivités prennent conscience qu’il se passe quelque chose au LMB et qu’il faut nous aider encore plus. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion