Insolent à 3 points, Strasbourg fait plier Boulazac

On a bien cru que les Strasbourgeois allaient refaire le coup de la main qui tremble et des jambes qui flageolent en fin de match. Face à Limoges puis Nanterre la semaine passée, les joueurs de Lassi Tuovi avaient perdu leur jeu au fil des dernières minutes et concédé deux revers, alors que leur collectif était plutôt enthousiasmant avant la mi-temps. Mais ce lundi, en match (très) en retard de le 2e journée de Jeep Élite, après avoir laissé Boulazac recoller en début de 4e quart, les SIGmen ont su finir le travail et décrocher la victoire, 100-84.

Devant les caméras de la Chaîne l’Équipe, et dans un Rhenus où l’absence de couvre-feu permet une ambiance clairsemée, les Alsaciens ont fait parler leur collectif (26 passes décisives au total) pour faire grimper l’écart et compter jusqu’à 15 points d’avance dans le 3e quart-temps. Ils se sont surtout appuyés sur une incroyable réussite à 3 points (12/20) et sur l’incontournable duo Brandon Jefferson (photo) – Bonzie Colson. Création, adresse : les deux talents de la SIG ont encore fait le show et cumulent à eux deux 47 points (dont 7/9 de loin) 12 passes et 65 d’évaluation. 

Edgar Sosa, 5 fautes en 8 minutes

Pourtant, les Strasbourgeois se sont offert un petit frisson, laissant les Périgourdins revenir à 70-70 à l’entrée de l’ultime période. John Flowers (24 points) et Benjamin Sène (17 points, 9 passes décisives) ont enchaîné les exploits pour permettre à Boulazac de se maintenir à flot. Mais ça n’était finalement qu’un écopage de fortune, et le BBD a fini par couler, plombé par ses balles perdues (19) et la sortie prématurée d’Edgar Sosa, auteur de 5 fautes en seulement 8’40. Un deuxième revers en autant de rencontres, après un mois d’arrêt à cause de la Covid et la cruelle défaite à domicile face au Portel samedi

Strasbourg, lui, a joué trois fois plus de rencontres (ah, les disparités liées à l’épidémie) et équilibre son bilan à 3-3. Mais si l’attaque est capable de chauffer sévèrement, si la paire Jefferson-Colson laisse des ardoises copieuses à chaque sortie, la défense, elle n’est toujours pas au point. « On prend encore 84 points, on sait qu’on doit faire mieux », concluait Jean-Baptiste Maille au micro de la Chaîne L’Équipe. Une défense qui sera bientôt à l’épreuve de la Ligue des champions, avec un déplacement à Riga mercredi 28, après la réception du Portel en championnat samedi. 

Cliquez ici pour accéder aux statistiques

par

Qui a écrit ce papier ?

Gaëtan Delafolie

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires