Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Jordan Loyd, le rebond paternel

EuroLeague - Transparent ce mardi lors du match 1, Jordan Loyd a porté l'AS Monaco dans la victoire contre le Maccabi Tel-Aviv ce jeudi pour le match 2. Jeune papa, il a su rebondir après 10 jours difficiles sur le plan émotionnel et physique.
Crédit photo : Sébastien Grasset

Aux côtés Mike James et Elie Okobo, Jordan Loyd (1,93 m, 28 ans) a trouvé une place de choix sur la ligne arrière de l’AS Monaco cette saison. Si ses deux compères sont plus connus, car peut-être un cran au-dessus au niveau de leur talent offensif, ils sont aussi bien moins constants et pas toujours aussi concernés en défense. Pourtant, mardi pour le match 1, le natif d’Atlanta avait peiné à trouver son efficacité habituelle, cette fois en sortie de banc. Devenu papa la semaine passée, et malade de surcroit, l’ancien joueur de Valence, de l’Étoile Rouge et du Zénith Saint-Pétersbourg n’avait pas joué la finale de la Coupe de France. Pour son retour à la compétition, il était passé à côté comme rarement cette saison, finissant à 0 point à 0/7 aux tirs, 1 passe décisive, 3 balles perdues et 3 fautes provoquées pour -6 d’évaluation en 24 minutes. Une soirée à oublier pour l’arrière… Sauf pour avoir envie de se racheter.

Jordan Loyd Monaco 2022-23
Jordan Loyd a apporté une énergie considérable à son équipe, y compris sur le banc (photo : Sébastien Grasset).

36 d’évaluation en 26 minutes

Et comme le champion NBA 2019 ne fait pas les choses à moitié, il a tout simplement battu son record de points (33, à 10/14 aux tirs, pour 36 d’évaluation en 26 minutes) au niveau professionnel, hors G-League, ce jeudi pour le match 2, remporté 86 à 74. « Ça a été 10 jours incroyables avant les playoffs, a-t-il avoué après la rencontre, en faisant référence à l’arrivée de son enfant. Comme j’ai dit, il n’y a pas d’excuse quand tu vas sur le terrain. Quand tu joues, tu dois être performant. On est payé pour ça. Quand le ballon est lancé en l’air, on doit trouver un moyen d’accrocher la victoire et c’est ce qu’on a fait. » Ne vous attendez pas à ce que Jordan Loyd se tire la couverture à lui même. L’ancien Paladin de Furman vous répondra par le collectif quand vous lui parlerez de son match. « Mardi, cela ne reflétait pas la façon dont on joue habituellement », a-t-il assuré. Toutefois, la suite de son discours est caractéristique de la confiance affichée par la plupart des joueurs nord-américains. « Je suis confiant sur moi-même et mon jeu. Cela m’a amené où j’en suis aujourd’hui. J’ai regardé le match, je suis revenu avec un état d’esprit complètement différent, comme le reste de l’équipe. » A commencer par Yakuba Ouattara. Intronisé dans le cinq majeur, le petit ailier a lancé les hostilités, avec son énergie habituelle et ses paniers à 3-points. « Yakuba a été l’étincelle qui nous a amené de l’énergie, notre capitaine nous a tous emmenés dans son sillage », reconnaît Jordan Loyd, qui a pris le relai au point de compter 14 points à la mi-temps, 27 après 30 minutes de jeu et donc 33 au final. « Je sais que je suis capable de réaliser des matches comme celui-ci. Comme je disais, j’avais juste confiance en moi. Je sais toujours que je peux faire ça. Mon équipe, ma coach, tout le monde croit en moi. On n’entre pas dans un match en pensant réaliser son record. Je voulais juste venir ici et prendre les tirs ouverts, être agressif dès le début. Ça a mené à ça. » De quoi rendre fier ses coéquipiers, qui apprécient aussi bien le joueur que l’homme. « C’est un champion, clairement, a acquiescé Yakuba Ouattara. Les grands joueurs répondent présents pendant les grands matches. Il l’a prouvé ce (jeudi) soir. Il nous a vraiment fait énormément de bien. Il a été leader sur le terrain, sur le banc. Il s’est donné à fond. Merci à lui. »

« C’est sûr qu’on peut aller chercher la victoire à Tel-Aviv »

Celui qui a lancé sa carrière professionnel aux Mad Ants de Fort Wayne, en G-League, sera d’autant plus attendu à Tel-Aviv pour les matches 3 et 4 la semaine prochaine. L’ambiance à la Menora Mivtachim Arena promet d’être chaude. Encore plus avec les tensions qui ont émaillé le match 2. « Ils ont un des meilleurs bilans à la maison, rappelle Jordan Loyd. Sur un des premiers matches de la saison, on a gâché 19 ou 20 points d’avance chez eux. On s’était tiré une balle dans le pied, on avait en quelque sorte donné ce match. On sait qu’on peut être bon là-bas, prendre l’avantage, le conserver et continuer à jouer. Il faudra garder la tête et rester concentrés sur le plan de match. C’est sûr qu’on peut aller chercher la victoire là-bas. » Avec un Jordan Loyd à ce niveau, c’est sûr que oui. Mais d’autres devront suivre sa voie.

A Monaco,

[Vidéo] Les 33 points de Jordan Loyd (Monaco) contre le Maccabi Tel-Aviv

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion