Kevin Harley à Boulazac : « Presque un rêve qui se réalise »

Si Kevin Harley est né à Trappes, c’est à Boulazac qu’il a grandi. L’arrière a ensuite rejoint le centre de formation de Poitiers, où il est passé professionnel et a explosé en 2018/19. Membre du cinq idéal de la saison 2018/19 de Pro B, il a décidé de passer le cap et de rejoindre, à 25 ans, un club de Jeep ELITE. C’est à Boulazac qu’il a signé. Un choix logique, comme il l’a expliqué à Sud-Ouest.

« Boulazac est une ville que je connais, un club qui m’a fait rêver quand j’étais petit, c’est le premier club pro que j’ai vu. Quand j’étais petit, je disais  »je veux être pro à Boulazac ». C’est presque un rêve qui se réalise. Jouer ici, cela donne une touche supplémentaire, c’est une fierté. »

Après cinq saisons en Pro B, il va enfin redécouvrir la première division, qu’il a connu entre 2011 et 2013, au tout début de sa carrière professionnelle.

« C’est le meilleur des moments. J’aurais pu jouer plus tôt en Jeep ÉLITE mais mentalement, physiquement et sur plein de choses, je n’étais pas prêt à avoir un impact. Là, je me suis fait les dents en Pro B, mentalement, j’ai passé un cap. Maintenant, je vois que le club veut me faire confiance, me fait confiance et j’ai envie de lui prouver qu’il a eu raison de le faire. »

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires