La Grèce est venue à bout du collectif tchèque

Crédit photo : FIBA

Longtemps malmenée par le collectif tchèque (32 passes décisives), la Grèce a profité du réveil de Giannis Antetokounmpo (23 points en deuxième mi-temps) pour l'emporter 94-88 et se qualifier en quarts de finale de l'EuroBasket.

Le fabuleux collectif tchèque (32 passes décisives) n’est pas venu à bout de l’un des tous meilleurs joueurs du monde, Giannis Antetokounmpo. Auteur de 4 petits points en première mi-temps, le « Greek Freak » a fini avec 27 unités au compteur. La star grecque a pu trouver un chemin dans la défense tchèque après la pause pour permettre aux siens de l’emporter 94 à 88 et d’atteindre les quarts de finale, qu’ils joueront face à l’Allemagne mardi soir.

Après un départ réussi (11-2), les joueurs de Dimitris Itoudis ont vu les Tchèques revenir de suite dans la partie. A la baguette, Tomas Satoransky trouvait à merveille ses coéquipiers, Jan Vesely en tête (21 points à 10/13 aux tirs et 3 rebonds en 31 minutes), pour enchaîner les paniers. De quoi être à 20 partout à la fin des 10 premières minutes puis à +4 à la mi-temps (41-45). Il faut dire que la stratégie tchèque pour limiter Giannis Antetokounmpo portait ses fruits. Avec toujours quatre joueurs face à lui lorsqu’il portait la balle, la star des Bucks ne pouvait se faufiler vers le cercle.

Mais quand les Hellènes ont fini par faire tomber la balle dedans à 3-points, notamment par l’intermédiaire de Nick Calathes (3/5) et Ioánnis Papapétrou (2/8), ce pari devenait bien trop risqué. Surtout quand Giannis Antetokounmpo, lancé, faisait son trou dans la défense de Ronen Ginzburg qui finissait par céder.

Satoransky, le record du maestro

Et si la Tchéquie n’a jamais abdiqué, grâce à son formidable collectif (32 passes décisives, dont 17 pour Satoransky qui a battu le record de l’Euro jusqu’ici détenu par… lui même) et son adresse générale (55%, dont 10/21 à 3-points), elle n’a pas su faire les stops pour tenir la cadence. Il faut dire que Giannis Antetokounmpo réussissait ses deux dernières tentatives à 3-points pour achever l’adversaire.

Après avoir passé ce difficile obstacle, malgré le non-match de Tyler Dorsey (6 points à 1/5, 0 rebond et 0 passe décisive en 19 minutes), la Grèce va désormais tenter de sortir le pays hôte de ses phases finales, l’Allemagne, mardi soir à Berlin.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires