Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

La JL Bourg en EuroLeague ? Plutôt non, mais…

Finaliste de l'EuroCup, la JL Bourg est à deux matchs d'un titre européen, qui lui ouvrirait les portes de l'EuroLeague. Quelle option sera privilégiée le cas échéant par le club bressan ? Pour l'heure, les propos du président Julien Desbottes sont plutôt teintés de prudence.
La JL Bourg en EuroLeague ? Plutôt non, mais…

Maksim Salash et ses coéquipiers ne sont plus qu’à deux victoires d’envoyer la JL Bourg en EuroLeague

Crédit photo : Jacques Cormarèche

Le Real Madrid va-t-il découvrir la saison prochaine la joie de l’autoroute A42, traversant la plaine de l’Ain, pour relier l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry à Bourg-en-Bresse ? La perspective pouvait faire sourire il y a plusieurs mois, lorsque la JL Bourg enchaînait les bons résultats dans son groupe d’EuroCup, mais devient désormais de plus en plus concrète : voici le club bressan à deux matchs de l’EuroLeague.

Qualifiée pour la finale de l’EuroCup, la Jeunesse Laïque disposera d’une invitation automatique en EuroLeague en cas de trophée face au Paris Basketball. De quoi tourmenter les esprits des décideurs burgiens, tiraillés entre raison et passion. Si le club est le seul détenteur du Label Or, correspondant à « l’excellence européenne » selon la LNB, il est aussi très loin d’être dimensionné pour l’EuroLeague, tant structurellement que financièrement. Avec un premier écueil de poids : la salle, beaucoup trop petite pour les standards de l’EuroLeague (3 540 places). À l’image de la Chorale de Roanne en 2007, contrainte de s’exporter à Clermont-Ferrand pour accueillir le gotha européen dans une enceinte plus grande mais sans ferveur, la Jeu pourrait devoir se délocaliser vers Villeurbanne ou Chalon-sur-Saône, même si l’exemple Monaco prouve qu’une dérogation est possible. Et il y a tout le reste : les volets sportifs, avec une saison parallèle en forme d’essoreuse avec 34 matchs face au gratin européen, et financiers, avec des milliers d’euros à engager pour se mettre en conformité avec le cahier des charges. Sans même parler de l’anomalie géographique que constituerait la présence de la préfecture de l’Ain (40 000 habitants), au sein d’un championnat peuplé de métropoles (Vitoria-Gasteiz, ville la moins peuplée avec 250 000 habitants) et d’une Principauté mondialement reconnue…

« Je ne suis pas kamikaze »

Julien Desbottes, président de la JL Bourg

Alors, cela vaut-il le coup de réaliser un rêve pendant une saison en allant s’inviter à la table des grands, quitte à essorer le club pour la suite ? Interrogé jeudi soir, le président Julien Desbottes n’avait pas encore défini une vraie position, même si la tendance est plutôt négative, à l’image du refus de Gran Canaria, vainqueur de l’EuroCup, l’an dernier. « Je n’ai pas envie d’aller trop loin trop vite dans ces réflexions. Je sais que c’est un autre monde. On a un consultant, François Lamy, qui est très au-fait de comment ça se passe. Pour le coup, je vois beaucoup plus de danger à jouer l’EuroLeague l’année prochaine plutôt que de redescendre sportivement vers le milieu de tableau du championnat, au niveau de l’intervalle 6-12 (dans un contexte de discussion sur un éventuel plafond de verre atteint par le club, ndlr). Je ne suis pas kamikaze, je sais à quel point cette compétition est difficile, mais je suis aussi ambitieux, donc j’ai envie de porter la JL Bourg au plus haut. Il y a un côté un peu surréaliste. Maintenant, dans 10 jours, on saura et 10 jours, ce n’est rien. Le cas échéant, il faudra qu’on rencontre les dirigeants de l’EuroLeague. Je me dois, au moins, d’étudier à fond la possibilité d’un ticket sur une année, et de ne pas tout balayer d’un revers de main. C’est le minimum. Ça mérite de mener l’hypothèse aussi loin que possible, pour ne pas avoir le regret de ne pas l’avoir travaillé. J’ai hâte de devoir me poser la question (il sourit) »

La JL Bourg pas vue comme un possible membre à long-terme ?
« Ce n’est pas un scoop ! »

Paulius Motiejunas, le PDG de l’EuroLeague (photo : Sébastien Grasset)

Dans le cercle de la JL Bourg, la petite phrase de Paulius Motiejunas a beaucoup fait parler. Questionné par L’Équipe, le PDG de l’EuroLeague a déclaré qu’il « ne voyait pas la JL Bourg comme un possible membre à long terme » de la compétition. De quoi heurter le club ? Pas complètement…

« Que Bourg-en-Bresse ne soit pas le club rêvé pour l’EuroLeague sur le long-terme, ce n’est pas un scoop », rigole le président Julien Desbottes. « Si je découvre maintenant que les instances préfèrent Paris ou Londres à Bourg-en-Bresse, il faudrait que je change de poste. On ne peut pas lutter contre ce contexte. Mais ce qui a été dit était dans une logique de pérennité. Je n’ai pas du tout pris ombrage des propos de Paulius Motiejunas, au contraire. J’en suis presque à partager son avis. »

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jamesnaysmith
Qu'importe, Paris et Londres seront en EL dans un futur très proche. On a complètement enterré la notion de mérite sportif, force est de constater que ça plait beaucoup à certains, tant pis. Bourg est une ville éminemment plus basket que les deux précédemment citées, et elle n'a bénéficié d'aucun passe-droit, mais désormais la logique des instances "sportives", est bien ailleurs. Dont acte.
Répondre
(3) J'aime
ricolesbonstuyaux
Effectivement, je préfère voir Paris en EL que Bourg-en~Bresse. Quoique tu en dises, Paris est autant une ville de basket que Bourg. On peut contester la qualification de Paris en EC mais force est de constater que l’effectif a été construit pour ne pas y faire de la figuration.
Répondre
(2) J'aime
samuel92
Et il ne faut pas oublier que Bourg a aussi profité du mode de qualification dans le passé. Ils ont participé à l'EC la saison passée en ayant fini 11eme du championnat. Attendons déjà la finale pour savoir qui mérite le plus d'aller en EL.
(3) J'aime
ioness
Sauf que sur la manière depuis le début, Bourg a construit de A à Z. Leur fonctionnement a d'ailleurs été récompensé. Paris c'est comme Monaco à l'époque. alors oui, c'est très bien pour le basket français et j'aime cette équipe parisienne, mais sur le plan purement mérité et honorifique, Bourg est selon moi le club en France qui a le plus de mérite.
(1) J'aime
jamesnaysmith
Pardon, mais on se fout éperdument de vos préférences. Ce qui devrait faire loi, est le résultat sportif avant toute autre considération.
(1) J'aime
ricolesbonstuyaux
Et nous aussi on s’en bat les’c de ta méprise du PBB et de ta mentalité étriquée. Si tu n’acceptes pas le système de « wild card », personne ne t’empêche de t’intéresser à la Pro B, voire à des championnats inférieurs.
Répondre
(0) J'aime
jamesnaysmith- Modifié
P'tite chatte il est vexé. Effectivement, je méprise le Paris Basket et plus globalement, ce genre de clubs et les passe-droits dont ils bénéficient, et ? La logique sportive, quand on a trois neurones, est visiblement un concept bien étranger aux bulots mi-cuits prépubères. Excellent dimanche l'ami :)
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux- Modifié
Espèce de bouffon, reste donc ancré dans ton basket d’une autre époque qui ne vit que des subventions de municipalités et du concessionnaire automobile du coin. Et pour ton info, tête de nœud, j’approche de la cinquantaine. Alors ton insulte, tu te la carres bien profond !
Répondre
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux- Modifié
Tu es le genre d’abruti tellement aveuglé par la jalousie qu’il en est incapable de voir les passe-droits dont ont profité d’autre clubs (Bourg-en-Bresse en EC, Bamberg en BCL et il doit y en avoir plein d’autres). Infoutu de faire preuve d’objectivité. Un vrai tocard dans une VDM, quoi.
Répondre
(0) J'aime
ricolesbonstuyaux
Le bas-du-casque qui inverse les rôles : il va dire que les autres sont vexés alors que c’est toujours le 1er à venir baver sur Paris dans les forums de Bebasket. Alors, qui a 3 neurones dans l’histoire ?
Répondre
(0) J'aime
metal79
Faut dire aussi que le Niveau de l'eurocoupe n'était pas folichon cette année, bcq moins attrayant que la Bcl !
Répondre
(0) J'aime
shawntarogers
Il fait plaisir ce président. Très pragmatique. Il peut faire penser à Le Bouille du MSB dans un certain sens, et sa manière de penser : prudent et ambitieux.
Répondre
(0) J'aime