L’AS Monaco explose en vol à Belgrade

Crédit photo : Euroleague

L'AS Monaco démarre mal l'année 2023 avec une défaite 100 à 80 chez le Partizan Belgrade. Le quatrième quart-temps des Monégasques a ressemblé trait pour trait à ce qu’ils avaient produit à Milan il y a deux semaines. A l’arrivée la Roca Team a encaissé 100 points et l’attitude de son leader, Mike James, interroge.

L’AS Monaco a signé une mauvaise sortie chez le Partizan Belgrade ce jeudi soir pour la 17e journée de l’EuroLeague. Dans un mauvais jour au niveau de l’attitude, à l’image de son leader Mike James, la Roca Team a craqué dans le dernier quart-temps pour s’incliner de 20 points (100-80). Un défaut récurrent qui inquiète et questionne…

Un 14 à 0 pour les locaux en début de rencontre

Stark Arena
La Stark Arena a encore fait le plein pour la venue de Monaco (photo : Partizan Belgrade)

Dans une Stark arena de Belgrade chauffée à blanc par plus de 16 000 supporters, l’AS Monaco se devait de soigner son entame de match au risque de voir ses hôtes basculés rapidement dans l’euphorie. C’était chose faite grâce à Mike James. Lui qui restait sur un match face au Zalgiris sans inscrire le moindre panier a marqué les 5 premiers points de son équipe.

Malheureusement cela n’a pas duré et des actions forcées ont apporté des munitions au Partizan pour courir avec Yam Madar et Mathias Lessort à la finition. L’ASM a ainsi pris la foudre à 3-points et encaissé un cinglant 14-0 qui portait le score à 19-9 en faveur des locaux, après 7 minutes de jeu.

Okobo allume la mèche

L’entrée conjointe d’Elie Okobo et Yakuba Ouattara a stoppé l’hémorragie. Sur la lancée de son titre de MVP de la dernière journée d’Euroleague, l’arrière alimentait la marque et faisait du bien à la création (6 passes décisives en première mi-temps !). Quant au second, il a apporté un peu d’agressivité en défense. Cependant, l’avantage en faveur des joueurs de Zeljko Obradovic restait conséquent (26-17) à la fin du premier quart-temps suite à une nouvelle succession de tirs extérieurs de Kevin Punter.

Le deuxième quart-temps fut de bien meilleure facture pour les visiteurs. La Roca Team a rapidement recollé à 26-22 avec beaucoup plus de liant en attaque. Les joueurs de rotations, Alpha Diallo, Donta Hall et Yakuba Ouattara en tête (30 points du banc monégasque en première mi-temps), apportaient des solutions et permettaient aux leurs de passer devant (32-33). Mais Kevin Punter (14 points à la mi-temps) était chaud et répondit par 2 banderilles à 3-points. Son coéquipier Mathias Lessort pétait un gros dunk et permit au public de s’enflammer.

Une lueur d’espoir en début de troisième quart-temps puis plus rien

Au retour des vestiaires, Monaco a signé un 4-0 par l’intermédiaire de John Brown. Mais Mike James a presque à lui tout seul sabordé les espoirs de victoire monégasque en jouant tout seul, en portant trop la balle, en forçant systématiquement les actions. A l’arrivée, l’Orégonais a enchaîné les mauvais choix et les pertes de balles. Le Partizan n’en demandait pas tant et est repassé à +11 suite à deux paniers de Mathias Lessort, encore très bon ce jeudi.

Les anciens de l’ASM avaient des comptes à régler

Mathias Lessort fête la victoire avec ses coéquipiers
Mathias Lessort fête la victoire avec ses coéquipiers (photo : EuroLeague).

Le niveau affiché par Mathias Lessort a eu de quoi laisser quelques regrets aux supporters monégasques tant il a régné dans la peinture (21 points à 8/10 aux tirs et 8 rebonds pour 27 d’évaluation en 29 minutes). L’international français a été bien accompagné par Danilo Andjusic (4/4 à 3-points pour l’ancien sniper de Bourg-en-Bresse), bien aidé par Mike James qui passe sous les écrans en défense…

Il a fallu attendre plus de 3 minutes dans le dernière quart-temps pour voir enfin les visiteurs stopper l’hémorragie sur un tir à 3-points de Jaro Blossomgame. Mais les pénétrations de Dante Exum et deux tirs extérieurs de Papapetrou ont parachever le succès des Serbes qui ont atteint les 100 points pour la première fois de la saison, dans une ambiance des grands soirs.

Vivre ou mourir avec Mike James

Alors oui, le talent du meneur monégasque est indéniable. Quand il est chaud, il peut faire gagner des matchs à lui seul. Mais ce vendredi soir il a livré une prestation tout simplement abominable (9 points à 2/12 aux tirs et 4/6 aux lancers francs, 4 passes décisives, 3 balles perdues et 5 fautes provoquées pour 1 d’évaluation en 29 minutes). En forçant sur de nombreuses actions et en réclamant des coups de sifflets à longueur de temps, il a affiché une pâle image. Quand dans le même temps l’équipe de Zeljko Obradovic récitait une leçon de basket collectif, avec un excellent 15/25 à 3-points en prime, la présence de Mike James aussi longtemps sur le terrain laissait perplexe. Toujours dans le groupe de tête en EuroLeague avec les défaites de Baskonia et Barcelone, la Roca Team devra monter une autre image ce dimanche à domicile contre l’Élan béarnais en Betclic ELITE.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Louis-florent Beng

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires