L’AS Monaco envisage d’investir sur une équipe féminine et la formation

Crédit photo : AS Monaco / Direction de la communication

En pleine ascension sur le plan sportif, l'AS Monaco est bel et bien désireuse de se développer au delà de son équipe première. Les dirigeants monégasques planchent notamment sur la création d'une académie, en attendant éventuellement le lancement d'une section féminine. La Roca Team fourmille d'idées.

Et si la Roca Team passait à la vitesse supérieure ? Qualifiée pour les playoffs d’EuroLeague la saison passée et 2e ex aequo de la reine des compétitions européennes malgré sa défaite contre le Barça mercredi soir, l’AS Monaco réfléchit sérieusement à se développer au-delà de l’équipe première. C’est en tout cas ce qu’indique Ouest-France dans un long comparatif publié récemment entre les projets de l’ASVEL et de l’ASM.

Bientôt une nouvelle salle entre 6 000 et 10 000 places ?

L’AS Monaco réfléchit ainsi à la construction d’une salle en Principauté sur le court terme pour répondre au mieux à ses ambitions sportives. La salle Gaston-Médecin, rénovée cet été et pouvant désormais accueillir 4 600 spectateurs, étant devenue trop petite. « Une capacité comprise entre 6 000 et 10 000 places est d’ailleurs évoquée en interne pour aider l’ASM dans son ascension vers les sommets européens », indique le quotidien régional.

Section féminine et centre de formation amélioré : tout est ouvert

Parmi les autres axes de développement, Oleksiy Yefimov, le GM monégasque, laisse la porte entrouverte à une accélération du développement de la formation monégasque. Celle-ci est actuellement gérée par l’association et n’enregistre que des résultats peu reluisants, aussi bien dans les classements U18 ÉLITE qu’Espoirs que dans le passage au niveau professionnel de joueurs issus de ces catégories. Le terme fourre-tout « académie » est sur la table, sans qu’on ne sache à ce jour de quoi il pourrait s’agir. « On ne veut pas copier l’ASVEL, on a notre propre stratégie », rappelle la tête pensante du projet monégasque. « On travaille sur un projet d’académie. Vous serez tenus au courant en temps voulu. »

LIRE AUSSI. Nando De Colo après la victoire contre le Partizan Belgrade : « Une cohésion d’équipe est en train de se créer »

À terme, l’AS Monaco pourrait aussi lancer une section féminine. Et là aussi, les ambitions seraient naturellement très élevées. « Pourquoi on s’interdirait de rêver d’une équipe en EuroLeague », s’interroge Geneviève Berti, directrice de la communication du Gouvernement princier, dans les colonnes de Ouest-France. « Mais c’est très contingenté. Tant qu’on n’a pas franchi les étapes qui sont devant nous, ce sera très compliqué. » La principauté de Monaco dispose, pour l’heure, d’une équipe en LF2 (portée par le Monaco Basketball Association) et d’une autre en NF2 (via l’AS Monaco). Il faudrait donc réussir à réunir les forces vives du basket féminin à Monaco, avant de rêver plus haut. L’état-major de l’ASM ne semble pas manquer pas d’idées pour suivre son développement à vitesse grand V.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires