Lassi Tuovi (Strasbourg) : « Offensivement notre match était un désastre »

Samedi soir, Strasbourg a raté son entrée en Betclic ELITE, qui plus à domicile. Les Alsaciens ont perdu contre Cholet (73-74). Malgré ses 23 rebonds offensifs, la SIG, trop maladroite derrière l’arc (5/25) et souvent trop peu agressive en attaque, s’est fait déborder par des Maugeois qui ont crânement joué leurs chances. Après la rencontre*, l’entraîneur Lassi Tuovi ne s’est pas caché : pour lui son équipe n’a pas été à la hauteur offensivement.

« Je suis déçu, mais je respecte l’adversaire et le résultat. Je tiens à sincèrement féliciter Cholet. Nous tirons à 20% à 3-points à domicile c’est trop peu et eux ont su mettre à profit leurs opportunités. On encaisse 74 points chez nous, mais ce (samedi) soir nous avons manqué de talent offensivement pour espérer gagner.

Je suis très déçu. Un match comme celui-ci, à domicile, une reprise, on ne peut pas produire ça. La préparation de celui-ci est totalement un échec. On n’est jamais vraiment dedans, on semble apeuré et tétanisé à l’idée de jouer pour certains. Même des joueurs déjà présents l’année dernière, qui connaissent la salle, les fans, l’enjeu, leurs coéquipiers semblaient craindre de faire quelque chose. En tant que coach je dois savoir en tirer les leçons : la préparation n’a donc pas été bonne. A chaque fois qu’on est revenu dans le match on n’a pas su concrétiser. Offensivement ce match était un désastre et c’est aussi la responsabilité du coach. Notre préparation n’a pas été bonne et offensivement notre match était un désastre.

Quand on capte 23 rebonds offensifs et ne perd que 16 balles, on doit jouer pour la victoire, même si on jouait Monaco. Avec de tels chiffres tu es dans le match pour prendre une victoire. Mais quand tu fais 5/25 à 3-points… C’est une question de détermination. On a essayé de plus attaquer le cercle en deuxièmeème mi-temps et ça a permis de mettre un peu plus de points mais nous aurions pu en inscrire plus beaucoup plus tôt. Les gens retiendront la dernière action de Cholet et la nôtre derrière qui échoue d’un rien, mais le match on le perd avant. Une nouvelle fois, quand on prend 23 rebonds offensifs et ne perd que 16 balles, on doit avoir gagné le match avant et ne pas jouer l’issue sur la dernière possession de la rencontre. »

Ce mercredi pour son premier match de Ligue des Champions (BCL) contre le BC Kalev/Cramo, la SIG va devoir livrer un autre visage.

*propos retranscris sur sigstrasbourg.fr

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires