Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

L’ASVEL signe sa première victoire à la LDLC Arena contre Milan

EuroLeague - Face à une équipe de Milan diminuée, l'ASVEL a décroché sa première victoire dans sa nouvelle salle de la LDLC Arena (81-77). Même si ils se sont faits peur dans les derniers instants, les Rhodaniens ont pu compter sur l'efficacité de la paire française Nando De Colo - Joffrey Lauvergne pour faire la différence.
L’ASVEL signe sa première victoire à la LDLC Arena contre Milan

Joffrey Lauvergne et l’ASVEL ont profité des absences milanaises du soir pour décrocher un 6e succès en EuroLeague cette saison.

Crédit photo : EuroLeague

Plus de trois mois après l’inauguration de son écrin décinois, la LDLC Arena, l’ASVEL a enfin décroché ce qu’elle attendait tant : une victoire dans sa nouvelle antre. Face à une équipe de Milan affaiblie, l’occasion de mettre fin à cette disette était belle et bien réelle pour Pierric Poupet et ses hommes. Un contexte dont a su en profiter l’ASVEL, non sans s’être fait quelques frayeurs. Mais après six échecs auparavant, Villeurbanne peut au moins cocher un objectif de sa saison : gagner à la LDLC Arena, c’est fait !

La paire tricolore Joffrey Lauvergne – Nando De Colo porte l’ASVEL

Dès l’entame de match, les Villeurbannais se sont montrés efficaces dans la peinture. Redoutables en contre-attaques, l’ASVEL s’est appuyée sur un Joffrey Lauvergne impeccable en première période (12 points à 6/6 aux tirs, 17 points au final) pour prendre rapidement l’avantage dans cette partie (22-13, 10′).

Pourtant décimé et privé de plusieurs joueurs majeurs (Shabazz Napier, Diego Flaccadori, Stefano Tonut et Billy Baron, blessés, et sans leur intérieur star Nikola Mirotic, malade), le voisin italien a malgré tout affiché une belle résistance. Même si Milan est revenu sur les talons des Rhodaniens dans le 2e quart-temps, les locaux ont remis un coup d’accélérateur grâce à l’efficacité redoutable de la paire Lauvergne – Ndiaye. Avec un gros retour adverse en fin de quart-temps, l’ASVEL est rentrée aux vestiaires avec une courte tête (39-35). Presque frustrant au regard des vingt premières minutes.

Revenue sur le parquet avec l’intention de distancer son adversaire, l’ASVEL a infligé un 5-0 d’entrée avant que les Italiens ne recollent une nouvelle fois. La connexion française entre Nando De Colo (13 points et 4 passes décisives) et Joffrey Lauvergne a permis à l’équipe de Pierric Poupet de conserver 6 points d’avance à dix minutes de la fin (62-56, 30′).

La prolongation n’était pas loin…

Mais c’est dans une ultime période en deux temps que Villeurbanne a créé un vrai écart… avant de se faire peur. Avec notamment 7 points de Mike Scott dans le 4e quart-temps, l’ASVEL a eu le plus gros avantage de la partie en entrant dans les cinq dernières minutes du match (76-59, 35′). Sauf qu’à quelques minutes de la délivrance, les limites rhodaniennes de sa saison en EuroLeague sont réapparues. Ainsi que les relents du thriller de l’inauguration face au Bayern Munich, avec ses deux prolongations, et un matelas d’avance qui s’est percé en seul quart-temps. Les expérimentés Devon Hall (19 points) et Kyles Hines (11 points) en ont profité pour instiguer une série de 11-0, s’offrant ainsi la possibilité de croire à une prolongation (80-77).

Un supplément que l’ASVEL a bien failli offrir aux Italiens, en laissant Maodo Lo (15 points) pouvoir se lever derrière la ligne à 3-points. Mais, dans une saison bien compliquée pour Villeurbanne, il était l’heure des sourires en ce vendredi 1er mars. Notamment celui de Pierric Poupet, emprunt de soulagement, après que le tir du meneur allemand ait roulé sur le cercle sans pouvoir y rentrer (81-77).

Devant les yeux de celui qui aurait pu devenir son entraîneur, le technicien allemand Gordon Herbert, l’ASVEL a donc mis fin à sa famine décinoise. Et va donc pouvoir se projeter plus sereinement sur son rendez-vous du week-end en Betclic ELITE, dimanche soir à Dijon.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
ioness
comment peut on passer de +17 à +3 en un demi quart temps? oO
Répondre
(2) J'aime
lefreezident
En laissant de colo frit bouilli faire le Jordan les 5 dernière minutes !!!
Répondre
(0) J'aime
lefreezident
Enfin, allez c'est parti on accroche les playoff !!!
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Quelle fébrilité en fin de match !!! L'essentiel est préservé, toute victoire est bonne à prendre en EL. On a même vu de très belles choses et un Noam Yaacov bien plus en confiance.
Répondre
(0) J'aime
fussoire38- Modifié
Toujours ce choix incompréhensible de ne pas faire faute sur la dernière possession quand on a 3 pts d'avance ! Milan c'est la cata... vu l'effectif.
Répondre
(0) J'aime