L’ASVEL victorieuse de Milan, Paris Basketball au bout du suspense contre l’ALBA Berlin

Battue par l’ALBA Berlin samedi, l’ASVEL s’est imposée avec sérieux contre Milan. Bien emmenés par Elie Okobo (18 points à 7/12 aux tirs, 2 rebonds et 2 passes décisives pour 15 d’évaluation), les Rhodaniens ont totalement maitrisé leur sujet.  

LIRE AUSSI. Jean-Christophe Prat (Paris) à propos du basket français : « On a un beau produit et on commence à avoir des locomotives »

« Content de l’intensité défensive »

« C’est une belle victoire, on fait 50% aux lancers francs (en réalité, 75% avec un 6/8 sur la ligne), on perd beaucoup trop de ballons (18), ils tirent quinze fois moins que nous, liste T.J.  Parker. Ça ne va pas arriver tout le temps donc il faut que l’on corrige tout cela. En revanche, je suis content de l’intensité défensive et on sait qu’en EuroLeague, l’intensité est très importante. On l’a mise dès le début du match, on les a fatigués et c’est ce qui a fait la différence. À la fin, les tirs ne sont plus les mêmes. »

Comptant jusqu’à 16 points d’avance, Lyon-Villeurbanne a résisté au retour des Italiens au début du 4e quart-temps. Mais la sensation de la journée est venue du Paris Basketball…

« Ce qu’on a produit contre l’ALBA Berlin est intéressant pour la suite »

Malgré ses 21 points de retard et sans Kyle O’Quinn, les Parisiens ont placé le curseur bien plus haut au retour des vestiaires (49-55) quand les Allemands ont eu plus de difficultés à développer leur jeu. À tel point que la rencontre est allée en prolongation. De quoi permettre à Kyle Allman Jr. (27 points à 8/14 aux tirs, 4 rebonds et 7 passes pour 31 d’évaluation) et sa bande de signer une victoire de prestige dans les dernières secondes.

« Je suis content de la victoire, apprécie Jean-Christophe Prat. Le mot d’ordre, c’est un peu « trust the process ». On a respecté le processus et même si on avait perdu j’aurais été content car on a été dans notre ADN et ce qu’on a produit ce soir est intéressant pour la suite. »

À la Halle Georges-Carpentier,

par

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires