Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Paris remporte le choc et rejoint l’ASVEL à la 2e place

Betclic ELITE - Huée vendredi dans sa LDLC Arena face à Valence en Euroleague, l’ASVEL se devait de rebondir ce dimanche contre le Paris Basketball. Une occasion de rester seul dauphin de Monaco au classement que les joueurs de Gianmarco Pozzecco ont laissé passer, dépassés par l’envie parisienne pour sa dernière sortie en championnat à la Halle Carpentier (92-86).
Paris remporte le choc et rejoint l’ASVEL à la 2e place
Crédit photo : Lilian Bordron

Deux équipes revanchardes se retrouvaient samedi sur le parquet de la Halle Carpentier, avec, en jeu, la 2e place de Betclic ELITE, derrière Monaco. D’un côté, l’ASVEL se devait de rebondir après sa lourde défaite en Euroleague, alors que le Paris Basketball, corrigé par la Roca Team une semaine plus tôt, ne voulait pas passer à côté de son deuxième gros test de la saison. Un match au sommet remporté par les joueurs de la capitale (92-86), en contrôle une bonne partie du match, portés par un grand Tyson Ward (20 points, 7 rebonds, 27 d’évaluation).

Fidèle à elle-même, Paris démarrait sur un rythme effréné et menait rapidement 12-5 (3’) à la faveur de ballons volés (18 pertes de balles pour Lyon-Villeurbanne, dont 6 dans le 1er quart-temps) et d’une belle adresse à 3-points de Tyson Ward et Mikael Jantunen (7 points). Le moment choisi par l’ASVEL, privée de Nando De Colo, laissé au repos,  pour monter d’un ton en intensité et imposer sa puissance physique dans la raquette. Youssoupha Fall (11 points, 8 rebonds) et Joffrey Lauvergne (13 points), auteurs de 9 points cumulés jusque-là, s’en donnaient à cœur joie en attaque alors qu’Mbaye Ndiaye enchaînait deux contres successifs pour calmer les ardeurs parisiennes et ramener les deux équipes à égalité (12-12, 5’).

Paris fait la course en tête

Dans le 2e quart-temps, les hommes de Tuomas Iisalo passaient un 11-2 en deux minutes (33-26, 12′) dans la roue d’un Collin Malcolm (12 points) létal derrière l’arc (2 sur 2) pour faire un nouvel écart. Dans une rencontre âpre et physique, les Parisiens poursuivaient leur effort et forçaient Gianmarco Pozzecco à prendre temps mort sur une flèche longue distance de Mehdy Ngouama (5 points) qui donnait 9 longueurs d’avance aux locaux (41-32, 16’). Les Rhodaniens continuaient de subir la pression parisienne et ramenaient l’écart à 10 points avant le retour aux vestiaires sur une ultime claquette de Youssoupha Fall (57-47, 20’).

Les pensionnaires de la Halle Carpentier rattaquaient la seconde période avec la même envie. Agressifs et appliqués en défense, les Parisiens se régalaient sur jeu rapide et assommaient les Villeurbannais sur un nouveau lay-up de Nadir Hifi (67-51, 25’). Dans le sillage d’un Timothé Luwawu-Cabarrot incisif (17 points), auteur de 7 points sur la période, l’ASVEL n’abdiquait pas et plaçait un 9-0 pour revenir à sept longueurs de son adversaire à deux minutes du terme du 3ème quart-temps, clos sur le score de 74 à 63 (30’).

Nadir Hifi tue le match

Touchés mais pas coulés, les Lyonnais attaquaient l’ultime période comme des morts de faim. TLC, toujours lui, Mike Scott, mais surtout Charles Kahudi, auteur de 8 points d’affilée, permettaient aux Rhodaniens de revenir à égalité (76-76, 33’). Les deux équipes se rendaient alors coup pour coup devant une salle comble toute acquise aux Parisiens, et les changements de leader s’enchaînaient. Villeurbanne prenait une dernière fois la tête à deux minutes du terme (83-84), avant que Nadir Hifi ne fasse exploser la Halle Carpentier sur deux tirs primés pleins de culot, et ainsi mettre définitivement Paris à l’abri.

Après la claque reçue à Monaco, les Parisiens ont frappé un grand coup ce dimanche et confirmé qu’ils comptaient bien parmi les cadors du championnat. Tuomas Iisalo savourait la prestation de ses joueurs après le match et se réjouissait d’avoir « battu une équipe de niveau Euroleague ». De bon augure avant le déplacement à haut risque des Franciliens samedi sur le parquet de Bourg-en-Bresse, 4e au classement avec une victoire de moins que les joueurs de la capitale.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
the_viking
Belle ambiance pour la der à Carpentier. Paris a su profiter des faiblesses de l'ASVEL mais ils se sont bien compliqués la tache. Les joueurs de l'ASVEL ont, quant à eux, montré du caractère pour revenir dans le match mais n'ont pas pu contenir Nadir Hifi en fin de match ni la polyvalence de Tyson Ward et Collin Malcolm
Répondre
(0) J'aime
flavor_flav- Modifié
Paris a montré que c'était une grosse équipe même si l'Asvel a fait trop de balles perdues pour l'emporter. Une bonne chose: N'Diaye revient dans la rotation. Par contre, avoir encensé autant Pozzeco pour faire les mêmes résultats que TJ...(je ne parle pas de toi, mais des trolls anti-Parker)
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Oui j'aime bien N'Diaye surtout défensivement, en attaque il est limité et va devoir travailler son shoot. L'ASVEL a du mal à trouver de la consistance sur un match entier. Effectivement, même si je pense que le club n'avait pas vraiment le choix de changer de coach, on voit que le problème n'était pas à ce niveau-là et le bilan de Pozzecco n'est pas extraordinaire avec en plus, perso, une crainte sur ses rotations réduites. J'espère qu'ils vont être capable de rebondir mais Pozzecco n'est pas forcement l'homme de la situation (en tout cas pour le moment).
(0) J'aime
yo1935
Je ne savais pas que l'Asvel avait remporté des matchs en euroligue avec TJ a la barre cette saison. Les joueurs de l'ASVEL sont quand meme bien vieux pour jouer 3 matchs par semaine.
(0) J'aime
lulutoutvert
Bravo aux français côté Asvel. TLC et Jackson que jusqu'à présent je trouvais très bof, ont fait un bon match. Belle présence de Ndiaye, j'espère que Prosecco (comme le mousseux italien c'est agressif et ça enerve) aura la riche idée de le remettre dans son roster Comment Paris a ainsi pu se faire peur de la sorte ? Traction arrière qui leur sauve la mise. J'ai bien aimé Jantunen, important dans le travail ingrat. Ward toujours intéressant.
Répondre
(0) J'aime
halle_37
L'effectif de l'ASVEL est trop court, les joueurs enchaîne trop les matchs.....
Répondre
(0) J'aime
yo1935
trop court et trop vieux, ca tire la langue.
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Sans doute mais c'est aussi des choix de coach. Pas l'impression que Boris Dallo tire la langue et il a tout de même le niveau pour jouer en BE.
(0) J'aime
bobby- Modifié
Avec une rotation élargie, l'ASVEL est plus consistante dans la durée (Jackson et Kahudi en on profité, N'Diaye mériterait d'être plus sollicité), Lighty n'a pas du tout manqué. Un joueur expérimenté serait le bienvenu pour renforcer la mène. Dallo toujours collé au banc, par respect pour le joueur qui visiblement n'est pas dans les plans, il devrait être libéré pour tenter sa chance ailleurs.
Répondre
(0) J'aime
le_xav
Hey Yo1935, c'est vrai que Parker n'a pas gagné de match d'Euroleague cette saison. Mais il a été viré au bout de 4 défaites d'Euroleague. Le Pozz en est déjà à 8. C'est pas le tout de prendre des techniques en espérant qu'ils se révoltent, il faudrait aussi améliorer le fond de jeu.
Répondre
(0) J'aime
elsinger
KAHUDI ne chercherait-il pas la castagne au fur et à mesure que les années passent?
Répondre
(0) J'aime
lefreezident
Même sans Ndc, yacov ne joue pas ??? Bref comme je l'ai déjà dit après la branlée de vendredi, cette équipe est trop fatiguée, les joueurs font leur âge surtout ds le dernier quart temps., c'est dingue que le projet jeune annoncé en grande pompe par le patron il y a quelques années avec wemby, risacher, hifi, aucun ne souhaite y rester ou y aller ! C'est un gros soucis pour un club qui n'a pas les moyens en Euroligue d'avoir un calathes ou un shengalia de ne pouvoir lancer des jeunes a fort potentiel !!, peut être Traoré l'an prochain ?
Répondre
(0) J'aime
lulutoutvert
Armel ? ou Nolan ?
Répondre
(0) J'aime
vince_93
Non, Ali 😁
(0) J'aime
lefreezident
Nolan, c'est vrai que les Traoré sont un peu nos nos Dupont !!
(0) J'aime