Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Le jeu dangereux de Nanterre : « On a du mal à se mettre dedans en début de match »

Betclic ELITE - Nanterre a disposé de Chalon samedi sur son parquet (83-72) malgré une nouvelle entame de match ratée. Une mauvaise habitude, non sans risque, prise cette saison par des Franciliens conscients du problème et condamnés à y remédier pour mieux voyager en championnat.
Le jeu dangereux de Nanterre : « On a du mal à se mettre dedans en début de match »
Crédit photo : Claire Macel / Nanterre 92

« On n’a pas brillé en attaque, mais on a fait un excellent match défensif », se réjouissait Pascal Donnadieu, entraîneur historique de Nanterre 92, après la victoire de ses joueurs sur Chalon ce samedi 2 décembre. « Nos extérieurs ont fait un gros boulot sur les lignes de passe, mais il ne faut pas oublier le travail de nos intérieurs et notamment d’Ibrahima Fall Faye, qui a été capable de sortir fort sur les pick & roll et de stopper les extérieurs chalonnais. C’est très positif aussi de voir qu’on fait 26 passes décisives pour seulement 12 balles perdues ce (samedi) soir, un ratio que je suis particulièrement. »

Passées les réjouissances, l’assistant coach de Vincent Collet en équipe de France revenait sur le nouveau départ poussif de ses joueurs, menés durant les 12 premières minutes du match. « Après la gifle reçue à Nancy la semaine dernière (-20), j’ai été plus loin dans l’analyse. Je pensais que l’explication venait du simple fait qu’on joue à l’extérieur. Mais notre problème se situe plutôt sur nos entames de match. On s’aperçoit que sur de nombreuses rencontres, comme ce samedi ou comme face à Boulogne-Levallois, on a été dominés en première mi-temps. Quand on joue à la maison, dans notre petit chaudron, on s’en sort en volant un ou deux ballons et en enflammant la salle. On arrive alors à revenir au score. Mais quand vous êtes à Nancy, à -6 ou -7, et que le public pousse, c’est une autre paire de manches. Le mal est donc un peu plus complexe. »

« Montrer qu’on est là dès les premières minutes »

Interrogé sur le sujet, Lucas Dussoulier déplorait lui-aussi ce travers, tentant de trouver des explications. « On a du mal à se mettre dedans dès le début des matchs. On prend des écarts trop rapidement et on court après le score, ce qui n’est jamais bon. C’est difficile à expliquer… C’est peut-être dû à un manque de concentration individuelle. Ça peut aussi être lié à la jeunesse d’une partie de l’effectif, mais dans ce cas c’est aux vétérans, car on en a aussi, de les aider à corriger le tir. » Avant d’ajouter, rassurant. « On est conscients du problème, on en parle entre nous, les joueurs, et on sait qu’on doit progresser là-dessus pour être meilleurs. »

Lucide lui aussi sur les maux de son équipe et sur la nécessité de remédier rapidement au problème, Pascal Donnadieu prévenait ses joueurs en vue du prochain déplacement. « On va à Dijon samedi, une autre salle très chaude, on doit absolument montrer qu’on est là dès les premières minutes du match sinon ça passera pas. Il faut vraiment qu’on travaille en ce sens. »

Les banlieusards, qui comptent 7 victoires en 8 matches à domicile pour un seul succès acquis à l’extérieur cette saison, savent ce qu’il leur reste à faire pour franchir un cap.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
lulutoutvert
et commencer le match avec Desi sur le banc et Dussoulier à sa place, ça donnerait peut-être un gars qui défend dès le début de match ?
Répondre
(0) J'aime