Le ménage continue à Strasbourg : Gabe York va également partir

Après le départ de Jerai Grant, à sa demande, juste avant la trêve, il était dit que Travis Trice et Gabe York, sous l’influence du pivot américain et en froid avec le staff, s’en iraient dans les semaines à venir. Samedi, avant même la rencontre contre Monaco (perdue 98-83 avec seulement sept joueurs professionnels), le club a annoncé le départ du meneur Travis Trice.

Le soir même, Gabe York (1,91 m, 26 ans) a certainement joué son dernier match avec la SIG. L’arrière ne donnait plus du tout satisfaction humainement depuis des semaines et avait semblé bouder sur le match à Limoges notamment (2 tirs tentés seulement, en 25 minutes, quand on sait qu’il avait notamment fini à 6/21 à 3-points face à Holon en Ligue des Champions). Shooteur de haut-niveau (vainqueur du concours à 3-points au All-Star Game LNB), il tourne à 14,6 points à 40,6% de réussite aux tirs (dont 35,2% à 3-points), 3,1 rebonds et 1,8 passe décisive en 28 minutes après 27 matchs toutes compétitions confondues.

Un pivot oui, mais quel pivot ?

Au rayon bonne nouvelle, la SIG devrait enfin parvenir à engager un intérieur. « On aura le pivot pour Nanterre sous réserve de qualification », a déclaré Vincent Collet après le match. Les rumeurs vont bon train, parlant du Biélorusse Artsiom Parakhouski (2,11 m, 32 ans) – solide à Vilnius la saison passée (13,7 points à 68,1% de réussite aux tirs et 7,6 rebonds en 24 minutes d’EuroCup) mais très peu utilisé au Partizan Belgrade cette saison (2,4 points et 1,7 rebond en 8 minutes), qu’il a quitté il y a deux mois – ou de l’Haïtien Cady Lalanne (2,08 m, 27 ans), ancien joueur de Besiktas et Manresa actuellement en Corée-du-Sud.

Le staff réclame également auprès de la direction la signature de deux joueurs supplémentaires, à l’arrière et au poste 4 (le fameux remplaçant de Xavier Cooks). « On regarde le marché pour trouver un arrière. On a une enveloppe, donc on est contraint. Il faut qu’on aide cette équipe », n’a pas caché Vincent Collet samedi soir.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires