L’Élan Béarnais rapatrie Garrett Sim

Crédit photo : Lilian Botdron

Après une saison réussie en deuxième division turque, sous les couleurs du Sigortam Istanbul, Garrett Sim est de retour en France. L'ancien combo-guard de Boulogne-sur-Mer, Bourg-en-Bresse et Chalon-sur-Saône aurait dit oui à Pau-Lacq-Orthez.

Garrett Sim en LNB, épisode 7. Après une saison rafraîchissante en deuxième division turque (22,7 points à 47%, 3,9 rebonds et 5,6 passes décisives) – idéale pour oublier une année déprimante à Chalon-sur-Saône –, le natif de Portland devrait rejoindre l’Élan Béarnais selon Jean Fauret, journaliste à La République des Pyrénées.

 

Garrett Sim en décembre 2017 face à Taqwa Pinero, ancien joueur et DG de l’EBPLO (photo : Christelle Gouttefarde)

Soit une nouvelle preuve des ambitions de Pau-Lacq-Orthez, malgré son sérieux retard sur la ligne de départ. À l’instar de Michael Stockton, Garrett Sim (1,86 m, 32 ans) représente une valeur sûre de Betclic ÉLITE. En compagnie de Zachery Peacock, Maxime Courby et Youssou Ndoye, il a fait partie des joueurs ayant incarné la montée en puissance de la JL Bourg, lui qui resté quatre ans dans l’Ain, y remportant la Pro B en 2017 avant de s’imposer à l’étage supérieur (12,9 points à 45% et 4,4 rebonds en 2017/18 par exemple).

Meneur-arrière atypique, plus tourné vers le scoring que vers la création malgré sa faculté à jouer les pick and rolls, Garrett Sim possède l’un des plus beaux bras de LNB, capable de séries fantastiques derrière la ligne majorée (47% avec Boulogne-sur-Mer en 2015/16). Ancien jeune athlète prometteur, détenteur d’un record personnel à 11’42 » sur 100 mètres et sacré champion d’Oregon de triple saut en 2008 avec un bond à 14,55 mètres, le néo-béarnais aura toutefois une revanche à prendre sur le championnat, lui qui a vécu une saison pratiquement blanche en 2019/20 (seulement 3 matchs) avant de connaître le premier véritable échec de sa carrière l’année suivante avec l’autre Élan, celui de Chalon (8,7 points à 40% et la relégation au bout du compte).

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires