Les 10 jeunes à suivre en Betclic ELITE en 2021-2022

Si de nombreux jeunes joueurs français évoluent en Pro B ou ont choisi l’étranger pour continuer leur développement et s’exposer davantage à leurs yeux, la Betclic ELITE regorge de jeunes talents cette saison. Avec l’orientation prise par l’ASVEL sur la formation et la montée du Paris Basketball, ils sont encore plus nombreux qu’à l’accoutumée. Nous avons ainsi choisi dix joueurs de 21 ans ou moins (au début de la saison) à suivre pour ce nouvel exercice.

  • Hugo Benitez (1,87 m, 20 ans) : meneur de la JL Bourg

Le meneur de jeu catalan attaque sa troisième saison en Betclic ELITE, toujours avec la JL Bourg. Après avoir été coaché par Savo Vucevic, il sera cette fois encadré par Laurent Legname. A Dijon, le technicien varois a fortement mis en valeur ses meneurs de jeu, à commencer par Axel Julien avec qui il partagera le poste dans la Bresse. De ce dernier, Hugo Benitez, fin basketteur « tactico-techniquement », a beaucoup à apprendre. Mais on attend désormais de lui, qui a construit son physique pas à pas, qu’il s’affirme avec régularité dans le championnat, surtout après ses belles performances à l’European Challengers U20.

  • Juhann Begarin (1,96 m, 19 ans) : arrière de Paris

Ils sont rares les jeunes joueurs français à revenir dans leur dernier club après avoir été drafté. C’est le cas de Juhann Begarin cette année. Dans l’objectif de rejoindre les Boston Celtics dans un an, l’arrière explosif et engagé va découvrir la Betclic ELITE en 2021-2022 à Paris, avec qui il a joué les deux années de sa carrière professionnelle en Pro B. Il espère continuer à peaufiner ses qualités physiques et techniques, ainsi que son QI basket, dans une division de niveau supérieur.

  • Yoan Makoundou (2,07 m, 21 ans) : intérieur de Cholet

Auteur de sorties fracassantes en début de saison 2020-2021, Yoan Makoundou a ensuite connu un rôle irrégulier. Durant l’intersaison, ce poste 4 bondissant a réfléchi à trouver un nouveau club, avant de se raviser avec la signature de Laurent Vila. Sous les ordres de ce dernier, il aspire à connaître la même progression que Petr Cornelie, notamment sur sa capacité à être une menace de loin. Reste à savoir si avec D.J. Hogg au poste 4 et un nouveau poste 5 américain, il aura droit à un rôle fixe. Lui doit surtout gagner en régularité, chose qui lui a été demandé par son nouveau coach durant la préparation alors qu’il a enchaîné les sorties variées.

  • Matthieu Gauzin (1,93 m, 20 ans) : arrière/meneur du Mans

Après être parti gagner en responsabilités à Champagne Basket, Matthieu Gauzin revient au Mans, avec qui il est sous contrat. Dans un contexte où de nombreux talents sont additionnés à l’arrière, le Berruyer n’aura sans doute pas le droit à l’erreur : il devra être performant en début de saison alors que Kaza Kajami-Keane est absent, afin de ne pas être cantonné à un rôle de rotation. Ce poste 2/1 a les moyens de s’affirmer au MSB.

  • Matthew Strazel (1,82 m, 19 ans) : meneur de l’ASVEL

A 19 ans, Matthew Strazel est déjà un « ancien » à l’ASVEL, où il attaque sa troisième saison dans le groupe professionnel. Meneur de jeu très intense, bon shooteur et fin passeur, il a été l’auteur d’une remarquable Coupe du Monde U19 début juillet. Il doit prendre plus d’ampleur dans l’effectif de T.J. Parker, en championnat comme en EuroLeague.

  • Milan Barbitch (1,96 m, 20 ans) : meneur de Paris

En net progrès sur la dernière partie de la saison 2020-2021, excellent à l’European Challengers U20 cet été, très en vue en préparation, Milan Barbitch semble attaquer un nouveau cycle dans sa jeune carrière professionnelle. Membre de la riche génération 2001, il est depuis son titre de champion de France U15 avec Nanterre dans l’ombre des Théo Maledon, Killian Hayes ou encore Malcolm Cazalon. Pourtant, son talent, sa maturité et son adresse devraient lui permettre d’aller lui aussi très, très haut. Cela commence par des bonnes performances en Betclic ELITE, division qu’il va découvrir.

  • Gérald Ayayi (1,88 m, 20 ans) : arrière de l’Elan Béarnais

Arrivé à l’Elan Béarnais en 2019 après avoir été refusé dans de nombreux centres de formation et avoir continué son apprentissage avec les séniors des JSA Bordeaux, Gérald Ayayi a passé une belle saison en Espoirs tout en étant au contact des professionnels avant de s’affirmer dans le groupe pro. Aux côtés des scoreurs et plus petits Justin Bibbins et Brandon Jefferson, et du poste 3-2 Gregor Hrovat, ce poste 2/1 athlétique semble des plus complémentaires. L’occasion de pouvoir montrer l’étendue de ses progrès avec un rôle non négligeable.

  • Victor Wembanyama (2,19 m, 17 ans) : ailier-fort de l’ASVEL

A 17 ans, on ne le présente déjà plus. Il est l’OVNI du basket mondial, mêlant taille, coordination, vivacité, spontanéité, adresse, intuition, envie, mental, intelligence… Victor Wembanyama est le plus gros prospect du monde, pour ne pas dire de l’histoire. Après avoir fait ses gammes à Nanterre, il sort de son cocon et rejoint l’ASVEL où tout sera mis en place pour son développement personnel dans un contexte collectif des plus compétitif. Excitant !

  • Louis Marnette (1,93 m, 20 ans) : arrière de Roanne

Auteur d’une belle saison à Souffelweyersheim, Louis Marnette revient déjà dans l’élite, lui qui a connu cette division avec le BCM Gravelines-Dunkerque en bout de banc. Gros shooteur, le Nordiste va amener de l’adresse à l’équipe de Jean-Denys Choulet qui en manquait cruellement la saison passée. Sous contrat pour deux ans, cet autre membre de la génération 2001 aura l’occasion de progresser pas à pas.

  • Ismaël Kamagaté (2,11 m, 20 ans) : pivot de Paris

En voilà qui progresse à pas de géant ! Ismaël Kamagaté est très attendu cette saison. Après avoir surpris tout le monde en Pro B en 2019-2020, avoir confirmé la saison passée, il a lui aussi montré de nouveaux progrès sur l’Euro Challengers U20 et sur la préparation. Face à des intérieurs plus grands et longs, il aura peut-être la possibilité d’exprimer davantage sa belle mobilité.

N’oublions pas également Armel Traoré, ailier de Monaco, Kymany Houinsou, meneur/arrière de l’ASVEL, Timothé Crusol, arrière de Limoges, Robin Ducoté, arrière de Dijon, Lucas Bourhis, meneur de Gravelines-Dunkerque, Kenny Baptiste, ailier du Mans, Rudy Demahis-Ballou, meneur de Monaco et Hugo Mienandi, ailier-fort du Mans.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires