L’éternel Georgi Joseph (40 ans) repart pour un tour à Aix-Maurienne

Crédit photo : François Pietrzak

Troisième passage à Aix-Maurienne pour Georgi Joseph ! Après 2008/09 et 2022, le vétéran va encore défendre les couleurs savoyardes, avec une mission maintien au bout.

Vendredi, face à Boulazac, Aix-Maurienne se présentera avec un invité surprise dans ses rangs. Mais cela n’aura rien d’une vraie nouveauté puisque le principal intéressé se prénomme Georgi Joseph, qui va vivre son troisième passage en Savoie. Auteur de sa meilleure saison statistique avec l’AMSB en 2008/09 (9,7 points à 49%, 7 rebonds et 1,5 passe décisive), l’intérieur franco-haïtien avait retrouvé les rives du Bourget l’année dernière et avait fait beaucoup de bien à l’équipe d’Emmanuel Schmitt au cours du sprint final (6,2 points à 52%, 5,6 rebonds et 1,7 passe décisive pour 10,2 d’évaluation).

Désormais âgé de 40 ans, devenu papa la semaine dernière, Georgi Joseph va entamer sa 18e saison professionnelle. Une longévité exceptionnelle qui pourrait servir les desseins d’Aix-Maurienne, lanterne rouge de Pro B et qui a souvent payé son inexpérience ces derniers temps. Difficile de s’offrir plus de temps de vécu qu’en ramenant le All-Star 2006, qui apportera également sa dureté, ses qualités défensives et son travail de l’ombre pour tenter d’écrire une nouvelle page réjouissante de son histoire dans les Alpes.

« Pourquoi suis-je de retour ? La proximité, déjà, sachant que j’habite Lyon. Le fait que je connaisse bien la maison aussi. Avec Jean-Paul (Genon, le GM), on est toujours resté en contact. Il m’a envoyé un message pour me demander des nouvelles de mon nouveau bébé et ça s’est fait naturellement, même si c’était un peu au buzzer car j’ai failli me retrouver à l’autre bout de la France (il rit). Je veux que l’on redresse la barre. Je vais apporter mon expérience, ma physicalité, mes attributs techniques. Un peu comme je l’ai fait l’année dernière : rebelote, on se retrousse les manches et on va au charbon. C’est une saison difficile, à cause des blessures aussi : c’est une équipe en construction et il faut que la mayonnaise prenne, je suis un peu là pour ça aussi. »

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires