Matthew Strazel : « On veut montrer au coach qu’il peut aussi compter sur nous »

Crédit photo : Sébastien Grasset

Étincelant dimanche soir avec Monaco face aux Metropolitans 92, Matthew Strazel est appelé a retrouver du temps de jeu en Europe et, ce, dès ce mercredi à Gaston-Médecin pour la réception du FC Barcelone pour le compte de la 13e journée d’EuroLeague.

Après une retentissante victoire face au Real Madrid puis un succès arraché à l’expérience dimanche face à Boulogne-Levallois, Monaco retrouve l’EuroLeague ce mercredi soir et jouera contre un autre très grand d’Europe, le FC Barcelone. Bâtie pour régner sur le continent, l’équipe de Sarunas Jasikevicius a vécu une première partie d’exercice assez chahutée et peine depuis quelque temps à finir pleinement ses matchs, comme elle l’a montrée lors de la défaite face à l’ASVEL la semaine dernière au Palau Blaugrana. Porté par la star Nikola Mirotic, le meneur international argentin Nicolas Laprovittola, Jan Vesely ou encore Mike Tobey, le FC Barcelone ne manquera pas de talent et ne sera pas en reste à Gaston-Médecin.

De son côté, la Roca Team devra faire sans l’un de ses joueurs clés, Jordan Loyd, sorti avec le nez cassé du match remporté à Madrid. En son absence, Sasa Obradovic devra peut-être faire appel à Matthew Strazel. Auteur de 12 points (2/5 aux tirs, dont 1/4 à 3-points, et 7/7 aux lancers-francs), 4 rebonds, 4 passes décisives et 1 interception pour 16 d’évaluation en 26 minutes face à Boulogne-Levallois dimanche, le transfuge de l’ASVEL a montré qu’il pouvait répondre présent dans un grand rendez-vous. Face aux Franciliens, il a notamment ralenti le meneur adverse Tremont Waters. L’ancien licencié de Marne-la-Vallée a su saisir sa chance face aux Metropolitans 92 et insuffler de l’énergie à son équipe lorsqu’il était sur le parquet. Un paramètre qui n’a pas échappé à son coach et dont le principal intéressé s’est réjoui en conférence de presse. « Ça me fait plaisir, je ne vais pas dire le contraire », souriait le natif de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine). « Quand le coach me fait jouer autant en championnat et que je peux apporter à l’équipe, ça me fait toujours plaisir. Comme je l’ai toujours dit, dès que je peux apporter, je le fais que ce soit sur un court temps de jeu ou plus long comme ce dimanche soir. »

Un temps de jeu en hausse en EuroLeague ?

Matthew Strazel
Matthew Strazel pourrait prétendre à jouer plus en EuroLeague en l’absence de Jordan Loyd. (Photo : Lilian Bordron)

Performant comme la plupart des Français de Monaco dimanche, le double Champion de France avec l’ASVEL était associé à Elie Okobo une bonne partie de la soirée a été de tous les coups en compagnie de Yoan Makoundou avec qui il a sonné la révolte en toute fin de rencontre avant que l’international ne se charge de faire basculer la Roca Team en tête.

Une performance qui pourrait permettre à Matthew Strazel de gratter du temps de jeu en EuroLeague, lui qui n’a pas dépassé les 10 minutes de temps de jeu en 9 rencontres sur la scène continentale, pour seulement 2 points inscrits lors du match face à l’Anadolu Efes Istanbul en octobre dernier. « Honnêtement, je ne m’attends à rien », a reconnu le jeune meneur de jeu. « Je répondrai présent quand le coach fera appel à moi et ça sera la meilleure manière pour moi d’aider l ‘équipe et mon coach. Sasa Obradovic n’est pas une personne qui parle tous les jours. Il a juste besoin une fois de temps en temps et on comprend le message (il rit) mais en ce moment, je n’ai pas eu de retour de sa part. »

5/5 pour Monaco au mois de décembre

Matthew Strazel
Matthew Strazel et les Monégasques auront à coeur de signer une 6e victoire consécutive en l’emportant à domicile face au Barça. (Photo Sébastien Grasset)

Lancé par une nette victoire à l’ASVEL le 1er décembre, Monaco réalise jusqu’à présent un mois parfait sur tous les tableaux, avec en prime deux victoires coup sur coup face au champion de France en titre et un succès de prestige chez le Real Madrid, jeudi dernier. Une belle occasion de prolonger cette belle série pour les Monégasques qui pourront compter sur un contingent français performant et qui se tient prêt au combat. « Ça fait plaisir de voir que les Français sont performants. On veut montrer au coach qu’il peut aussi compter nous », a abondé Matthew Strazel. « C’est une longue saison, nous allons avoir besoin de tout le monde et que ceux qui jouent un peu moins répondent présent en haussant leur niveau de jeu quand les cadres sont fatigués. On a réussi à battre le Real Madrid chez eux, ça serait beau de gagner le Barça chez nous que ce soit pour notre classement en EuroLeague ou notre confiance. »

Une longue saison, qui réussit pour l’instant aux Monégasques actuellement seuls leaders de Betclic ELITE et dauphins du Fenerbahçe en EuroLeague, qui leur permet de rêver plus que jamais de jouer les tous premiers rôles sur la scène continentale et de remporter un premier titre de champion de France.

Propos recueillis à Levallois-Perret,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires