Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Nicolas Batum sauve les Sixers chez les Spurs d’un énorme Victor Wembanyama

NBA - Auteur d'un tir décisif à la fin de la deuxième prolongation, Nicolas Batum a largement contribué au succès des Philadelphie Sixers chez les San Antonio Spurs (136-126), ce dimanche. Victor Wembanayama, lui, a atteint la barre des 30 points pour la 10e fois cette saison.
Nicolas Batum sauve les Sixers chez les Spurs d’un énorme Victor Wembanyama

Victor Wembanyama et Nicolas Batum en discussions après la victoire des Sixers chez les Spurs en prolongation ce dimanche 7 avril.

Crédit photo : Théo Quintard

Le capitaine de l’équipe de France a sauvé les Sixers ! Auteur d’un tir à 3-points clutch dans les dernières secondes de la deuxième prolongation (131-126), Nicolas Batum a permis aux Sixers d’empocher une victoire précieuse dans la course aux playoffs et cette 6e place à l’Est (133-126). L’ailier normand, déjà auteur d’un autre primé important pour arracher la prolongation a longtemps défendu sur Victor Wembanyama.

« Quand tu joues ce genre de phénomène, surtout en back to back, la seule chance que j’avais c’était de lui donner [des coups] », sourit Nicolas Batum dans le vestiaire des Sixers. « Ce n’est pas personnel mais il fallait qu’on gagne ce match. J’ai dit à mon équipe que je le gérais pour voir ce que ça donne et je le mets par terre sur la première action. C’est la seule chance que j’aie si je veux essayer de le faire travailler. » Ses trois primés, ses 7 rebonds, sa pugnacité défensive et son jeu sans ballon ont largement permis aux Sixers de signer une cinquième victoire de suite et de revenir à une victoire des Pacers d’Indiana, sixième et dernière équipe « playoffable » à l’Est.

Une prestation solide « du vieux briscard », selon ses propres mots, que Victor Wembanyama a également salué. « C’est un joueur précieux que tout le monde aimerait avoir. C’est un joueur dont je n’ai jamais entendu de mal. Parfois, on nous dit que quand c’est Batum qui nous défend, il vaut mieux passer le ballon. Ça veut dire à quel point il est bon et à quel point les Sixers sont attachés à lui ».

« J’essaie de rester un peu humble dans la victoire et de ne pas m’effondrer sous les défaites »

Si Joel Embiid avait donné des maux de tête aux Spurs au match aller en claquant 70 points, l’intérieur camerounais, de retour de sa blessure au ménisque, n’était pas en tenue à cause d’une blessure à genou gauche. Le bourreau des Spurs se nommait Tyrese Maxey, auteur de 52 points.

Avec son temps de jeu le plus conséquent de la saison (43 minutes), Victor Wembanyama était dans tous les bons coups mais n’a pas pu permettre aux Spurs d’enchainer une deuxième victoire de suite après le succès chez les New Orleans Pelicans (111-109), vendredi. Il a dépassé la barre des 30 points pour la 10e fois de la saison et termine à 33 points à 11/20 aux tirs dont 5/10 à 3-points, 18 rebonds, 6 passes et 7 contres malgré ses 9 pertes de balles. Malgré une fin de match raté, le Français de 20 ans a une nouvelle fois impressionné. 

« J’essaie de rester un peu humble dans la victoire et de ne pas m’effondrer sous les défaites », souligne-t-il après la 59e défaite des Spurs en 78 matchs. « Mais je ne cesserai jamais de profiter des victoires. Cela sera intense et ne durera jamais très longtemps car on enchaine toujours avec un autre match rapidement. La seule fois où nous pourrons célébrer longtemps, c’est quand nous gagnerons [tout titre] ». En attendant d’espérer ramener une sixième bague de champions NBA, les Spurs abordent l’ultime semaine de la saison régulière avec l’espoir de finir sur une bonne note. 

De notre correspondant à San Antonio (États-Unis).

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
fussoire38
De grosses stats pour Wemby, mais 9 pertes de balles !!! Si Zejlko Obradovic lit la feuille de stats, il va s'étrangler !!
Répondre
(0) J'aime
flavor_flav- Modifié
si Obradovic a la chance de coacher Wemby, il remerciera Dieu tous les jours.
Répondre
(0) J'aime
abeljemka
C'est la limite des stats quand on n'a pas regardé le match. 5 pertes de balle minimum c'est ses coéquipiers qui lui envoient des passes dans la stratosphère ou dans les pieds ! Il a le malheur d'essayer de les attraper... L'année prochaine il sera plus américanisé, il ne tuera plus ses stats à essayer de capter des ballons impossibles !
Répondre
(1) J'aime
jeildo
Va pas falloir le brider en équipe de France
Répondre
(2) J'aime