Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Victor Wembanyama, proche du triple-double et auteur d’un contre décisif contre les Pelicans

NBA - En difficulté en première mi-temps, Victor Wembanyama s'est repenti au retour des vestiaires pour permettre aux San Antonio Spurs de s'imposer au bout du suspense chez les New Orleans Pelicans, ce vendredi (111-109). Auteur du contre de la victoire, l'intérieur français a également frôlé le triple-double (17 points, 12 rebonds, 9 passes et 3 contres).
Victor Wembanyama, proche du triple-double et auteur d’un contre décisif contre les Pelicans
Crédit photo : Lilian Bordron

Que Victor Wembanyama aime le 4e quart-temps. Ce vendredi soir, le Français de 2,24 m a contré la tentative d’Herbert Jones à dix secondes du buzzer final avant d’assurer sur la ligne des lancers francs pour verrouiller la victoire texane en Louisiane (111-109). Ironie du sort, l’ailier néo-orléanais a longtemps été le bourreau de Wemby avant, donc, de se faire cueillir par le meilleur contreur de la ligue (3,5 réalisations / match). Avec Herbert Jones à ses trousses et la volonté des Pelicans de l’isoler du reste de ses coéquipiers, le natif du Chesnay (Yvelines) a d’abord vécu un calvaire.

Deux points en première mi-temps

En l’absence de Zion Williamson, touché au doigt, coach Pop avait pourtant prévenu ses ouailles avant la rencontre. « Il faut l’éviter comme la peste », disait-il en conférence de presse d’avant-match. « Il ne faut pas le laisser défendre sur vous. Vous pensez que je déconne ? J’ai dit à mes joueurs que quand il était présent, il fallait donner la balle à quelqu’un d’autre. » Maladroit en première mi-temps (0/6 aux tirs) et auteur de seulement deux points sur lancers francs, l’intérieur français a longtemps été dans une impasse.

Mais c’était sans compter sur la force de caractère de Wemby, auteur d’une année 2024 remarquable et élu rookie du mois en janvier, février et mars. Au retour des vestiaires, Victor Wembanyama a ramené son équipe dans le match, frôlant au passage le triple-double (17 points à 5/12 aux tirs dont 3/6 à 3-points, 12 rebonds, 9 passes et 3 contres). 

« Un effort collectif »

Face à un redoutable axe 1-5 C.J. McCollum (31 points) – Jonas Valanciunas (26 points), les Spurs se sont appuyés sur une adresse longue distance retrouvée (8/23 en deuxième période) et sur un jeu collectif bien huilé (34 passes décisives) pour forcer la décision finale. « Je suis très satisfait de la victoire car c’était un effort collectif, chaque joueur a su se montrer à la hauteur », souligne Wemby après la rencontre. « On veut finir la saison fort ».

Avec huit victoires sur les onze derniers matchs depuis le retour du rodéo road-trip de février, les San Antonio Spurs confirment leurs sérieux progrès. Cedi Osman disait récemment que « si la saison commençait maintenant, [ils] n’auraient pas la même place au classement ». On ne saurait lui donner tord, d’autant que ce succès était impératif pour New Orleans (7e, 45 victoires – 32 défaites) dans l’optique d’accrocher une sixième place à l’Ouest, sans avoir à passer par les play-in. 

Avant de boucler sa première saison NBA le 14 avril prochain face aux Détroit Pistons, Victor Wembanyama retrouvera Nicolas Batum et les Philadelphie Sixers, dimanche, au Frost Bank Center. 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
flavor_flav
peut-être la victoire qui montre tous les progrès de l'équipe. gagner chez un candidat aux playoffs sans 3 joueurs majeurs est vraiment un gros coup. vivement l'année prochaine!
Répondre
(0) J'aime