Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Une nouvelle formule en Nationale 1 : un championnat simplifié dès la saison prochaine

NM1 - Après six ans d'une formule réputée pour son illisibilité, la Nationale 1 sera simplifiée à partir de la saison 2024/25. La FFBB a opéré quelques modifications, expliquées par son vice-président Alain Salmon.
Une nouvelle formule en Nationale 1 : un championnat simplifié dès la saison prochaine

Victor Mopsus et Toulouse devraient découvrir une Nationale 1 différente à la rentrée

Crédit photo : Guillaume Poumarède

Comment le club de Quimper peut-il expliquer à ses supporters, peu habitués aux subtilités de la Nationale 1, que les Béliers vont entamer la seconde phase à la 7e place alors qu’ils ont le… meilleur bilan du championnat ? La refonte de la NM1 ne viendra pas entièrement solutionner ce manque de lisibilité, et notamment le problème soulevé par Amara Sy des exigences comptables différentes entre les deux poules, mais elle aura au moins le mérite d’une plus grande clarté.

Adoptée en 2018, la nouvelle formule de la Nationale 1 n’avait jamais fait l’unanimité auprès des clubs. Après six saisons, les trois poules, et notamment l’obscur groupe intermédiaire, ont vécu et vont laisser la place dès l’exercice 2024/25 à un championnat simplifié.

Retour à deux poules et 40 matchs pour tout le monde

La première phase se jouera toujours sur le même système, avec 14 équipes de chaque côté. C’est la deuxième phase qui fera l’objet de liftings : les sept premiers de chaque groupe seront reversés en poule haute, tandis que les sept derniers iront en poule basse. Comme en ce moment, les résultats directs des confrontations de la phase 1 seront conservés pour la suite.

À partir de 2025, le vainqueur des playoffs, comme Loon-Plage en 2023, sera également sacré champion de Nationale 1 (photo : Julie Dumélié)

Le vainqueur de la deuxième phase accèdera à la Pro B, mais ne sera plus sacré champion de France. Le titre sera attribué à l’issue des playoffs, auxquels participera donc l’équipe déjà promue : une modification née, en partie, de la situation de Loon-Plage, vainqueur des playoffs l’an dernier, pour rien, puisque le club nordiste ne pouvait pas monter en Pro B. Les phases finales seront également diminués, en démarrant en 1/4 de finale plutôt qu’en 1/8e, avec les huit premiers de la poule haute. Si le premier est sacré champion de France, le finaliste l’accompagnera dans l’antichambre. Au niveau de la poule basse, les quatre derniers, hors Pôle France, seront relégués en Nationale 2, au bout d’une seconde phase de 14 matchs, au lieu de 8 actuellement.

La nouvelle formule de Nationale 1, qui entrera en vigueur dès la saison prochaine

Les explications d’Alain Salmon,
vice-président de la FFBB, président de la Commission des Compétitions

« Il y avait le reproche d’un manque de lisibilité de la part des partenaires, des collectivités et des supporters par rapport aux trois groupes. Il y avait aussi le fait que le Groupe C est très compliqué sportivement puisqu’il est difficile de s’extraire de la zone de descente, en seulement huit matchs, en étant mal classé dès le départ. De plus, les clubs ne faisaient pas tous le même nombre de matchs alors qu’ils sont dans la même division.

On a réfléchi à toutes ces questions et on a pris attache auprès des clubs. Nous sommes partis sur une formule plus lisible, à seulement deux phases. Le champion de NM1 sera décerné au bout des playoffs, et non plus attribué au premier de la seconde phase. L’ancienne formule faisait jouer au champion un nombre moindre de matchs et posait un problème par rapport à la valorisation de la division car on se retrouvait avec 2-3-4 équipes capables de remporter le titre sur le dernier soir. Nous, pour relayer cet évènement, on ne pouvait pas être à tous les endroits à la fois. Il y a aussi le cas d’un club qui ne souhaite pas accéder à la Pro B : Loon-Plage a remporté les playoffs l’an dernier mais n’a gagné de fait aucun titre. Cela leur permettra au moins d’être champion de Nationale 1.

Il y a une lisibilité améliorée pour les phases finales : au lieu des 9 du Groupe A plus les 7 premiers du Groupe B, on aura 8 équipes en playoffs. Ce sera plus rationnel. On pourra en faire un vrai évènement au niveau communication. Par ailleurs, cela met moins de pression aux clubs sur la poule basse. À 14 équipes, même en étant mal classé, il y aura le temps de se refaire lors de la deuxième phase.

Avec tout ce que nous avons mis en place au niveau administratif, sportif, budgétaire, le cahier des charges pour la montée, la Nationale 1 est vraiment une division semi-professionnelle, pour ne pas dire professionnelle, et doit mieux préparer à une Pro B à 20 clubs. Il y aura 38 matchs : tous les clubs de Nationale 1 en joueront 40, ce qui insufflera un peu les besoins nécessaires pour la division supérieure. Tout cela convenait à la grande majorité des clubs. »

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
grotext
Temps de réaction, 6 ans... J'ai beau suivre des équipes de N1 depuis tout ce temps, tous les ans je me repose les même question sur la formule magique de ce championnat.
Répondre
(1) J'aime
the_viking
Le passage entre 1ere phase et 2nde phase est assez simple. C'est juste qu'on ne conserve que le bilan face aux équipes qualifiées. D'où la situation de Quimper. mais c'est pour une question d'équité.
Répondre
(0) J'aime
grotext
C'est bien ce que je dis, y'a rien de simple :) ça reste du sport et des mecs qui court derrière un ballon, on ne devrait pas s'arracher les cheveux pour comprendre le fonctionnement d'une 3ème division... du moins pour attirer un plus large public.
(1) J'aime
thorir- Modifié
Ca a existé une NM1 en poule unique et 1 seule phase de saison régulière. LE problème qui complexifie tout c'est la présence d'une équipe (Pole France) qui ne descend jamais et les clubs gueulaient que 4 descentes en + du Pole dans une poule à 18 ou 20 c'était bcp trop. D'où les 2 poules, mais là les clubs si tu fais pas 2 phases de saison régulière ils te disent que ça fait pas assez de matchs, recettes, soirées partenaires etc. On peut tourner le truc un peu dans tous les sens, cette équipe qui ne descend jamais (et je soutiens carrément la présence du PF hein) dans une division quasi professionnelle c'est une exception en Europe qui a forcément des conséquences pour prendre en compte les injonctions parfois un peu contradictoires des différents clubs de la divison. Edit: vu les difficultés des équipes de NM2 à être en capacité de respecter le cahier des charges de NM1 chaque saison, la solution viendrait peut etre du nombre de montées NM2 -->NM1 en la réservant uniquement aux 2 finalistes du Final 4 NM2 ? Tu passerais la NM1 en poule unique à 20, avec 2 descentes en + du Pole France. Bon, ça gueulerait aussi côté NM2 j'imagine
Répondre
(1) J'aime
lou_grand- Modifié
La N1 et ses éternels changements de formule ! En même temps, la bonne formule semble impossible à trouver tant le 3e niveau national est LE niveau "bâtard" par excellence (c'est le même souci pour le foot ou le rugby) : pas encore pro mais plus vraiment amateur ; la présence du Pôle qui ne descend pas ; 4 promus de N2. Je rejoins thorir sur les difficultés à l'époque de la poule unique en rajoutant des déplacements de dingues pour une poule semi-pro/semi-amateur (Tarbes-Mulhouse ou Orchies-Hyères, ca coûte un bras et beaucoup de temps pour des joueurs salariés ou étudiants). Peut-etre proposer deux poules les plus géographiques possibles de 18 équipes (34 matches de saison régulière) puis PO avec les 4ers de chaque poule. Les finalistes montent en proB, vainqueur de la finale champion de N1 ; les 3 derniers descendent (sauf le Pôle). Concernant le Pôle, pourrait-on l'intégrer au championnat Espoirs ProA ? Evidemment, il y a déjà 2 soucis : trouver un découpage géographique (évoluant au gré des montées et descentes) et l'écart possible de niveau entre ces 2 poules (mais bon, à partir du moment où il y a des poules, il y a intrinsèquement ce type d'écart). Bref, pas simple !
Répondre
(0) J'aime
thorir- Modifié
Hm... Si c'est pour jouer en Espoirs ProA tu les répartis dans les CDF les plus structurés et tu fermes le Pôle. J'suis pas loin de penser au contraire que le réel interet de cette NM1 c'est la présence de ces gamins haha. Sinon 2 poules de 18 c'est énorme quand même, c'est quasiment 2 divisions... Si tu vas chercher 8 équipes en NM2 cette saison pour passer de 28 équipes à 36 y'en a qui vont vraiment pas tenir la route j'pense
Répondre
(0) J'aime
lou_grand
Le souci c'est que les clubs de N1 veulent des saisons à 34-36 matches. Donc des poules de 18 ou du croisement poule montée/poule maintien comme avec cette nouvelle formule.
Répondre
(0) J'aime
lounkao
Il aura fallu 6 ans pour écouter et surtout entendre les clubs, les partenaires...S'il fallait autant de temps d'absurdité à un président de club, il serait viré depuis longtemps . Mais, pour le spectateur classique (celui qu'on veut attirer dans les salles), c'est toujours aussi flou et incompréhensible. Mais c'est peut être l'un des objectifs de la ligue ????
Répondre
(0) J'aime
thorir
J'ai essayé de lister un peu + haut les problèmes trés spécifiques liés à cette division
Répondre
(0) J'aime
platoche79
Bof, pour les équipes classées en tête, de la poule basse, à l'issue de la 1ère phase, je pense que la 2e partie de saison risque d'être très longue. Aucun enjeu, absolument rien à jouer. A voir
Répondre
(1) J'aime
coquio86
MAIS QUELLE COMPLEXITE CETTE NATIONALE 1!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Y
Répondre
(0) J'aime
silk
Mouai... on va dire que c'est un peu moins pire que la formule actuelle😕
Répondre
(0) J'aime