Orléans confirme les retours de prêt de Neftali Difuidi et Jean-Fabrice Dossou

Crédit photo : Sébastien Grasset

Envoyés en couveuse en Pro B cette saison par Orléans, Neftali Difuidi et Jean-Fabrice Dossou vont "profiter" de la relégation de leur club formateur pour retourner dans leur club formateur plus tôt que prévu afin d'y gagner des responsabilités. Ils se sont engagés jusqu'en 2024 avec l'OLB.

Après avoir récemment prolongé le coach Germain Castano, l’Orléans Loiret Basket s’est désormais tourné vers la construction de son effectif, qui tentera la saison prochaine de remonter en Betclic ÉLITE sans s’éterniser dans l’antichambre. Ainsi, le club orléanais a annoncé ce lundi les signatures de Neftali Difuidi (1,93 m, 20 ans) et de Jean-Fabrice Dossou (2,11 m, 22 ans), tous deux prêtés cette saison en Pro B, jusqu’en 2024.

« L’objectif était de prêter ces deux joueurs afin qu’ils s’aguerrissent et prennent de la maturité en Pro B et nous sommes très contents des résultats obtenus », se réjouit German Castano. « Les deux joueurs ont pu jouer et progresser chacun dans leur domaine. Ils auront un vrai rôle à jouer dans notre équipe. C’est une belle satisfaction également pour notre centre de formation qui voit ses efforts récompensés. »

Arrivé au club à l’été 2017 pour intégrer le centre de formation, Jean-Fabrice Dossou a rapidement gravi les échelons jusqu’à intégrer le pôle Espoirs en 2019-2020. La saison suivante, le poste 5 a fini meilleur rebondeur du championnat espoir avec 12 prises par match, et deuxième à la meilleure évaluation de moyenne (22). Prêté cette saison à l’ADA Blois, il a contribué à la bonne saison des hommes de Mickaël Hay et a aidé le club à remporter les playoffs d’accession (8 matchs joués en playoffs pour 6 minutes de jeu) et donc à accéder à la Betclic ÉLITE, avec des moyennes de 3,8 points à 54,6% de réussite aux tirs et 3,6 rebonds en 13 minutes. Au-delà des chiffres, ses passages en finale ont toujours été mis en valeur par son entraîneur, soulignant le caractère fondamental de la rotation qu’il offrait dans la raquette à l’ADA. Charge à lui maintenant d’apporter la même chose à son club formateur, avec des objectifs similaires.
Quant à Neftali Difuidi, l’arrière a montré de très belles promesses lors de la série face à Vichy-Clermont, malgré une élimination avortée en playoffs, tournant à 11 points, 4 rebonds et 2,5 interceptions pour 11,5 d’évaluation en 24 minutes. Plus discret en saison régulière, il a tout de même contribué à la bonne marche de Saint-Quentin avec 4 points et 1,7 rebond en 12 minutes. Mais il devra impérativement travailler sur son tir pour exister à l’étage professionnel : 29,9% de réussite globale, 25,2% à trois points et même pas 50% aux lancers-francs (45%)…

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Lucas Riou

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires